INSCRIPTION
CONNEXION
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !

13 027 lectures

Après avoir évoqué ce qui est pénible en soirée et ce que les danseuses détestent, un peu de positivité avec 10 choses que beaucoup de danseurs apprécient sans jamais oser le dire.

1. La danseuse qui accepte toutes les invitations

Ça semble être le minimum syndical, mais entre les excuses bidons, les esquives et les disparitions mystérieuses, certaines filles ne se montrent pas vraiment disponibles pour tous. On compatit avec celles qui acceptent de danser avec n'importe quel énergumène et de ne pas prendre de pause même trempées de sueur, mais on admire ! C'est si agréable, les filles qui ont l'esprit de la danse sociale, celles qui ne font pas hésiter avant de les inviter.

2. Se faire inviter

Pour qu'une fille surmonte son courage pour inviter, c'est que le danseur doit vraiment être bon et agréable ! Du moins, c'est ce qu'il peut penser — alors même que la danseuse est peut-être juste désespérée de ne pas danser. Rien de mieux pour flatter son égo. C'est si rare de ne rien avoir à faire pour qu'une danseuse tombe dans ses bras. Et c'est si pratique pour les timides. Même si ce ne sont pas toujours celles dont on rêve qui invitent le plus.

3. Ne faire qu'un avec la partenaire

Cela se produit quand la danseuse suit de manière impeccable, sans avoir besoin de forcer le guidage d'un chouilla, additionné d'un petit quelque chose inexplicable. C'est le contraire de la danseuse qui n'en fait qu'à sa tête. La danse à deux procure des sensations magiques qui motivent à continuer et à s'améliorer, malgré la difficulté prononcée pour les hommes.

4. Recevoir un compliment à la fin d'une danse

Quand une fille a vraiment apprécié une danse, pourquoi ne pas dire parfois un petit quelque chose ? Un « c'était génial », « super guidage »... Pas besoin de chercher très loin tellement c'est déjà inattendu. Un petit compliment récompense les années de dur labeur qui ont été nécessaires à un homme pour apprendre à faire danser une femme. Évidemment, pas la peine si sa tête ne passe déjà plus les portes.

5. Ne plus être débutant

Quand l'enfer des débuts se termine, le danseur accède au paradis ! Plus de dédain de la part de certaines danseuses, les râteaux sont du passé. Tout le monde commence à venir le saluer, le DJ passe des morceaux spécialement à son goût, et surtout, il peut enfin profiter d'une danse sans essayer constamment de se rappeler les cours et de visualiser les bras du prof.

6. Connaître plus de figures que les autres

Les hommes sont assez compétitifs entre eux. C'est à celui qui aura la figure la plus originale, la plus impressionnante, qui alignera le maximum de technique... Les filles ne sont pas aussi penchées sur la chose, elles n'ont pas besoin d'un déballage de figures pour apprécier une danse. Les hommes ont toujours peur qu'une femme s'ennuie s'ils ne connaissent pas assez de figures, mais en réalité, d'autres éléments sont plus importants comme la complicité, le regard, le jeu avec la musique, la douceur du guidage...

7. La danseuse qui rattrape toutes les erreurs

En faisant l'air de rien, en gardant la même expression dans le visage, quelque chose de raté peut passer inaperçu aux yeux du public. Que le guidage soit mal compris par la faute du danseur ou de la danseuse, il faut savoir enchaîner comme si l'erreur était déjà oubliée. Les danseuses expérimentées arrivent plus facilement à deviner l'intention ou, à défaut, à prendre la liberté d'improviser.

8. Les soirées où il y a 70 % de danseuses

Si un équilibre de 50/50 des deux sexes paraît en tout logique satisfaisant — les danseuses s'en accommodent parfaitement —, pour les hommes, ce n'est pas suffisant. Ils se sentent presque inutiles et doivent faire preuve de vivacité pour inviter avant les autres les danseuses qu'ils préfèrent. C'est que 60 % de filles est un minimum auquel ils se sont habitués. Alors leur seuil d'extase commence vers 70 %.

9. Les soirées sur-climatisées

Une soirée où il fait glacial quand on arrive s'annonce bien. C'est l'assurance de pouvoir enchaîner un certain nombre de danses sans devoir prendre un repos forcé pour séchage. Ou bien... sans avoir trop de remords pour les partenaires qui doivent poser leurs bras sur un homme qui dégouline de partout. Les hommes transpirent plus que les femmes, cela été prouvé scientifiquement.

10. Les tenues sensuelles

Dans chaque danseur se cache un homme. La danse étant une activité où la séduction est déjà bien présente, il semble que beaucoup de filles hésitent à en rajouter une dose avec une tenue très sensuelle. On peut le comprendre, d'autant que c'est aussi connoté « je danse comme une pro, regardez-moi ». Mais un petit effort pour ne pas s'habiller comme en journée est vraiment apprécié...

Quelque chose à en dire ? Postez-le en commentaire ;)
123 
Il faudrait quand même ajouter un point très important, je dirais même basique ^^ :
Une fille qui a le rythme ! ;)
Les danseurs aiment donc les filles faciles voire allumeuses. Quelle vision navrante
Allumeuses je pense pas mais il ne faut pas oublier que le tango est une danse sensuelle et propices aux rapprochements. Donc je pense en effet qu'une danseuse réactive et qui s'adapte facilement est plus appréciée et c'est normal.
Danser uniquement en 'ouvert' ça va deux minutes. Le vrai ressenti et le vrai plaisir du tango se ressent le plus souvent possible en abrazo 'fermé'.
Quant au fait qu'elle s'habille sensuellement c'est aussi normal. Le tango est une danse esthétique et il faut un minimum lui faire honneur. Après on n'a pas dit que le décolleté devait être pigeonnant ni la robe au raz des fesses ;-)
Soigner sa tenue....important cette remarque, on ne va pas en soirée habillé comme pour aller travailler. J ai remarqué en allant ..kizomber..que les danseuses avaient des tenues sexy mettant en valeur leur style, les ondulations sont plus esthétiques avec un jean ou une robe moulante.
Je soigne ma tenue et je sais que les danseurs n y sont pas insensibles. Jeux de séduction certe mais cela fait parti egalement du plaisir de la danse.
Tu as raison bijou, mais l'essentiel ce sont les gens qui communiquent et qui ne se prennent pas au sérieux ce qui n'empêche pas d'être rigoureux...;)
Les danseurs aiment les filles qui jouent le jeu de la séduction dansante ( après c'est après... mais avant c'est avant ...) et évidemment faut de l'allure vestimentaire. Danser en costard a le mérite d'éliminer pas mal de concurrence masculine et si en plus tu danses bien, tu les éteindras tous en allumant tous les regards féminins à tous les sens du terme. Le must de la chose est de danser ' very cooly ' quand tout autour on s'excite à tout va et à bad dancing. Enfin, on sort pour ' sortir sa gueule ' en oubliant celle de tous les jours ou alors regarde ' danse avec les stars '
Bonsoir,
C'est la première fois que je prends le temps de lire l'un de vos blogs. Je reconnais que c'est un tort, je l'ai trouvé très intéressant. Merci.
Colibri95
Très bon topic, même très très bon, ça mérite bien un 19/20

J' approuve fortement le numéro 6, alors que paradoxalement mon prof de tango argentin me dit que ce n' est pas celui qui enchaîne le plus de figures qui fera rêver la cavalière mais quand je vois les tangueros confirmés danser ça me laisse perplexe.

Le numéro 4 est important : le manque de confiance est le chemin le plus facile vers l' abandon. Un compliment pour les progrès réalisés saura être une bonne récompense.

Pour la Numéro 5 : être un bon danseur ne met pas à l' abri des rateaux, car les facteurs peuvent varier (timidité, manque de confiance, caprice, fatigue, mal de pied, départ, etc...). Il est certainement préférable d' être confirmé que d' être débutant, mais c' est une épée à double tranchant. D' une part Il faut être vigilant pour ne pas tomber dans le clanisme. Et d' autre par quand on devient trop fort, on se fait toujours traiter de crâneur ou de vedette. C' est la vie on n' y peut rien.

Numéro 7 : le genre de cavalière que je préfère, elles sont mieux que les monitrices auto-école. Les conseils sont bon pour progresser, mais l' excès en tout nuit.

Numéro 10 : Pour la tenue je pense que le plus important, c' est qu' elle reflète la culture de la danse. Personnellement dans le tango argentin je préfère les cavalières en robe avec des chaussures à talons aiguilles.

Numéro 11 : les danseurs aiment aussi les bon DJ. Car si la musique est mauvaise il ne sera pas motivé pour danser.

PS : je crois que c' est le topic qui a la meilleure image.
Moondancer, merci pour la n°11... c'est même un critère de choix chez moi. Même qu'habituellement, derrière un bon DJ, se cache très souvent un excellent danseur.

Que dire d'autre sans faire le commentaire des commentaires ?
BlackSalsero a écrit :
Moondancer, merci pour la n°11... c'est même un critère de choix chez moi. Même qu'habituellement, derrière un bon DJ, se cache très souvent un excellent danseur.

De rien BlackSalsero. Le DJ a un rôle très important car c' est lui le moteur de l' ambiance de la soirée. Des DJ peuvent être en effet de bons danseurs j' en ai déjà été témoin.

BlackSalsero a écrit :
Que dire d'autre sans faire le commentaire des commentaires ?

Numéro 12 : les cavalières avec une bonne haleine et un bon parfum. Des détails qui paraissent anodins, mais deviennent très désagréables en cas de négligence. Cela peu carrément gâcher une danse en binôme. Les danseuses non-fumeuses sont pour moi les meilleures danseuses.

PS : pour l' image du topic, l'abrazo est magnifique, cependant quand je danse le tango c' est plus souvent mon front qui touche les cheveux de la cavalière. Mais perso je préfère celui de l' image du topic.
Très bien résumé cet article mais il manque l'essentiel... une danseuse qui sourit. La danse est presque garantie d'être un bon moment de partage et c'est la le principal.
pour une danseuse c'est que l'homme mène la danse sans brutalité car il y en a beaucoup qui vous serre la main et vous tord les bras je me suis trouvé avec des bleus pour le sourire très important il y a trop de filles qui se la pètent par contre toutes vos régles sont valable pour les deux
Les danseurs aiment aussi les cavalière assez clémentes, je me souviens lors d' un festival de tango argentin j' ai dansé avec une polonaise qui me caressait le dos à chaque fois que je faisais une erreur, ce fut très agréable, je dois avouer.
Pour moi le sourire c'est primordial.
Entre une danseuse top technique en body super moulant qui fait la tete et a l'air de s'emmerder en tournant comme une toupie et la debutante en jean qui s'excuse, se marre et te fait de grand sourire quand elle fait une betise. Je prefere 100 fois la deuxieme.
Mdr c'est bien dit....
123 
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
 
La recherche par ville et distance est réservée aux inscrits
ayant activé leur compte.