INSCRIPTION
CONNEXION
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !

15 181 lectures

Après avoir décidé du genre de danse à apprendre pour le loisir, il faut choisir l'endroit. Ce choix, très vaste dans certaines villes, peut se révéler être une jungle où les novices peuvent se perdre. Voici quelques éléments d'aide.

Différentes structures

Il existe en gros trois cas : les professeurs travaillant dans une association (l'association est sans but lucratif, mais elle paie les professeurs), les professeurs travaillant indépendamment, et les professeurs salariés d'une école de danse. Il y a bien sûr également ceux qui travaillent au noir... jusqu'à ce qu'ils soient dénoncés par un concurrent (le milieu ne fait pas de cadeau). Les associations sont en général (mais pas toujours) moins chères que les écoles possédant leurs propres locaux. En comparant les tarifs, n'oubliez pas qu'elles suspendent souvent les cours pendant les vacances scolaires, ce qui est moins le cas des écoles. Le marché est très soumis à la concurrence, et les danses dont les professeurs ne manquent pas, comme la salsa, ont tendance à être moins chères que le tango argentin, par exemple. Les prix à l'année varient de 150 à 300 € pour une heure par semaine, et parfois vous aurez une ristourne si vous prenez un deuxième cours de danse. Il peut y avoir des réductions pour les étudiants et les sans-emploi. Les cours débutent en principe en septembre ou octobre, mais il y a aussi dans certains endroits des sessions démarrant en janvier ou février. Les plus motivés qui ne souhaitent pas attendre peuvent éventuellement rejoindre une classe en cours d'année après quelques cours particuliers.

Association ou école ?

Les écoles sont-elles plus sérieuses ? On peut penser que les écoles sont plus soucieuses de recruter des professeurs reconnus pour leurs compétences. Elles demanderont parfois des diplômes. Mais les danses comme la salsa n'ont pas de diplôme, si bien que l'on retrouve de très mauvais professeurs dans les écoles comme de très bons : il n'y a pas de règle. Les écoles sont plus généralistes, vous y trouverez des professeurs enseignant une palette de danses, là où dans une association vous trouverez plus souvent un professeur n'enseignant que la danse dont il est passionné. On trouve ainsi d'excellents professeurs de tango argentin dans des associations, quand on peut tomber dans une école sur un qui ne s'est mis que récemment à cette danse afin de satisfaire la clientèle de l'école. Le cours d'essai vous permettra de vous faire un avis, même s'il n'est pas facile de différencier le bon du mauvais apprentissage quand on découvre une danse... Par la suite, et en particulier l'année suivante, rien n'empêche de changer !

Quel est le public ?

Un autre facteur qui peut influer sur le choix est le public : on préfère généralement être dans un cours de sa tranche d'âge. Certaines associations ont un public jeune, certaines écoles ont un public âgé et fidèle, ne désespérez pas si votre premier cours d'essai vous donne l'impression de ne pas être à votre place et testez les autres cours de votre ville ! Enfin, certaines écoles sont plus spécialisées dans la danse de loisir alors que d'autres vous permettront d'avoir des professeurs davantage tournés vers la compétition. Si votre objectif est de vous amuser une heure par semaine, peu importe, mais si vous souhaitez évoluer vers une section sportive, il faut mieux un professeur qui a été lui-même un compétiteur ou une école qui dispose d'un club.

Change-t-on de partenaire pendant le cours ?

Il est dommage de voir qu'existent encore beaucoup de professeurs ne demandant pas à leurs élèves de changer de partenaire, à l'exception de la danse de compétition où cela est normal. L'intérêt de prendre des cours collectifs en est grandement diminué : vous ne rencontrez personne et vous ne serez pas capable de danser facilement en soirée avec d'autres gens. Chaque danseur guide différemment, chaque personne a une connexion différente, même dans un cours où tout le monde a eu le même enseignement. Un bon professeur devrait faire changer de partenaire toutes les dix minutes. Les élèves apprécient. Certes, quelques uns ne veulent danser qu'avec leur partenaire (qui l'est aussi souvent dans la vie), mais ils sont très minoritaires. Sans compter que cela permet de s'inscrire seul. La plupart des élèves commencent la danse sans avoir de partenaire, alors les obliger à s'inscrire avec un(e) partenaire est idiot. Bien sûr, l'excuse est d'équilibrer le cours, mais un déséquilibre est soutenable quand justement l'on change souvent de partenaire. Et puis, il suffit de bloquer les inscriptions des personnes du sexe représenté en trop grand nombre.
Le cours d'essai devrait vous permettre de savoir immédiatement si cela est dans les pratiques du professeur. S'il vous dit que l'on ne change pas car c'est le premier cours, ne le croyez pas, c'est qu'il n'en a rien à faire.

À la carte ou à l'année ?

À priori une idée séduisante, les cours à la carte, c'est-à-dire qui ne sont déduits que lorsque vous venez, est à mon avis une mauvaise chose. Tout simplement parce que vous vous retrouverez rapidement dans un cours très hétérogène, où le professeur doit passer son temps avec ceux qui ne sont pas venus depuis longtemps. Vous danserez avec des personnes vous disant « Désolé, je ne connais pas, je ne suis pas venu depuis un mois » et le niveau n'ira pas bien loin. De plus, après une dizaine de cours, vous verrez l'effectif baisser considérablement, puisque les gens ne se sont pas engagés à l'année. Ce qui n'empêche pas les abonnements annuels de voir aussi chaque trimestre une grande déperdition, mais vous êtes au moins sûr de finir l'année avec un petit groupe de motivés.

Connexion, appuis, poids du corps ?

Si ces mots ne font pas partie du vocabulaire du cours d'essai, je dirais que c'est mal parti. En fait, cela dépend de votre objectif : maîtriser au mieux une danse, ou passer un bon moment dans la semaine. La danse en couple demande une connexion précise entre les partenaires sans laquelle aucun guidage n'est possible, ainsi que des transferts du poids du corps bien réalisés pour que les partenaires ne soient pas déséquilibrés et arrivent à évoluer ensemble. Un bon professeur fera même faire régulièrement des exercices de connexion. Un mauvais professeur se contentera de dire « Regardez-moi, faites comme moi ». Or il est impossible de voir visuellement la connexion, les impulsions, du moins quand elles sont faites de manière délicate comme cela devrait toujours être le cas... Sans explications, sans mots sur ces choses invisibles, cela donne des danseurs brusques, des danseuses molles... Vous devriez savoir à chaque demi-temps quelle force mettre dans votre main, pas seulement pour que la figure soit réalisée, mais pour que votre partenaire apprécie de danser avec vous. D'un autre côté, et je respecte tout à fait ce choix, certaines personnes veulent simplement un cours amusant, convivial, sans "prise de tête", et si le feeling avec le professeur est bon, alors on peut s'en contenter, tout le monde n'a pas vocation à devenir un compétiteur.

Pour conclure, sachez que le remboursement est quasiment impossible, alors n'hésitez pas à faire différents cours d'essai (qui sont toujours gratuits) et vous découvrirez comme, même pour une danse identique, il peut y avoir des enseignements différents. Après avoir testé plusieurs cours, vous aurez sans doute la révélation pour faire le meilleur choix. Ne vous arrêtez pas aux avis d'autres personnes, qui peuvent avoir des attentes différentes des vôtres. Les critiques envers les concurrents sont souvent assez sévères, même de la part des élèves, faites-vous une idée par vous-même.

Quelque chose à en dire ? Postez-le en commentaire ;)
123 
Je lis "Il est dommage de voir qu'existent encore beaucoup de professeurs ne demandant pas à leurs élèves de changer de partenaire"

Evidemment, tout dépend de la recherche et là apparemment ce sont quelques conseils pour aller s'amuser en soirée ou pratiquer de la danse de salon en thé dansant!! Car en standard, je ne connais pas un prof digne de ce nom qui va demander à ses couples de tourner. Quand on voit le travail que représente la connexité dans un couple et plus encore pour la cavalière qui dans certaines passes ne peut se fier uniquement au guidage pour exécuter parfaitement la figure. Et je ne parle même pas de la compète!!! N'importe quoi cette histoire!!
Et je suis désolé mais tourner ça n'intéresse que le prof qui peut ainsi continuer à inscrire des personnes seules en leur laissant miroiter qu'elles vont danser en cours sans leur trouver de partenaire durable.
C'est lamentable
Comme précisé dans l'article, ces conseils ne sont pas pour ceux visant la compétition, où le but est de se surpasser avec 1 partenaire. Par contre, pour des personnes débutantes, si vous les laissez danser toujours avec le ou la même partenaire, comment voulez-vous qu'elles développent une bonne connexion ? L'un s'adaptera aux défauts de l'autre. Le résultat donnera un truc qui marchotte à peu près, et le jour où le partenaire habituel n'est plus dispo, patatra, vous découvrez que vous avez une connexion trop mole, ou trop rigide, ou trop approximative... Alors qu'en changeant de partenaire vous pouvez vous dire "ah mais oui là ça marche, le problème ne venait pas de moi" ou au contraire "ça ne marche pas non plus, si ça ne marche pas avec 3 partenaires, il faut peut-être que je me remette en question".
Cela dit votre avis est le bienvenu, les articles du blog ne sont que des billets d'opinion sujets à débat.
Je me range également à l'avis qu'il est bon de changer de partenaires, si possible à chaque cours, sinon au moins régulièrement. Et cette remarque me semble valable pour la compétition.

Je m'explique, en prenant l'exemple du West Coast Swing. Cette danse à la particularité d'imposer un tirage au sort de musique et de partenaire à chaque passage. C'est une danse qui, à n'importe quel niveau, y compris international (cf Jordan, Tatiana et John Lindo, pour n'en citer que quelques uns), demande de savoir anticiper, s'adapter, être à l'écoute... chose qu'on ne peut apprendre qu'avec des partenaires nombreux.

La connexion, de mon point de vue, doit être quelque chose d'évolutif qui s'adapte à la personne avec qui je danse. Et plus vite je m'adapte, mieux c'est pour les 2!

Après, je suis d'accord qu'il sera plus pratique pour un compétiteur de toujours danser avec la même. La prise de repères s'en trouve facilitée, la connaissance du partenaire fait qu'on ose plus facilement certaines passes... mais au final, ce n'est qu'une solution de facilité. Un bon danseur, pour moi, doit être capable de danser au top de sa forme avec n'importe qui, y compris une débutante...
hum , mais quand on débute, on est forcément un peu gauche et le fait de rester avec son partenaire attitré est sécurisant. alors, oui, il faut changer de partenaire, mais pas de façon systématique, et peut être pas toujours avec un dosage constant au long de l'apprentissage. Je ne suis pas pour un changement systématique qui vous amène à n'avoir pas vu votre partenaire régulier une seule fois dans la soirée de cour. Le but est bien de faire prendre conscience des différences de résultats en fonction d'une plus ou moins bonne connexion . Le reste des bases doit avoir été acquis auparavant , non ? Et enfin, si on s'inscrit à deux, c'est pour apprendre aussi un peu à deux.
Pour ma part et au vu des différentes danses que je pratique (bachata, salsa, kizomba), il FAUT changer de partenaire, c'est indispensable et évident SAUF dans 2 cas, quand on fait de la compétition et ou de l'acrobatique.
Comme dit le webmaster, si on ne danse qu'avec une seule personne on s'habitue à ses défauts ! Certains couples qui ne dansent que tous les 2 peuvent danser très bien, mais le jour où ils vont changer, il y a très peu de chance pour qu'ils sortent quelque chose d'équivalent avec quelqu'un d'autre…
En soirées latino sur Paris je pense que moins de 1% des gens ne danse qu'en couple, c'est très très rare mais ça dépend peut être du style de danse et surtout du type de soirée…
et oui si on s inscrit a deux c est aussi pour apprendre a deux;
c 'est toujours plus enrichissant et formateur pour tous de changer de partenaire sauf peut être pour les adeptes de la compétition
Changer de partenaire :
- Oui pour apprendre : si "l'autre " ne sait pas danser, on se pose des questions , c'est moi, c'est lui ?
en tournant on tombe sur différents partenaires et on apprend à s'adapter,
- Oui pour le plaisir , on est + attentif,avec quelqu'un qu'on ne connait pas.
- Oui pour la dynamique.
- Oui pour ne pas s'habituer à l'autre , à ses quakités, à ses défauts et ainsi être incapable de danser avec d'autres
NE pas changer :
- Si l'on est 1 couple, que l'on danse toujours en couple les danses de salon à à sa façon.
- Si l'on est âgé et que l'on ne veut pas perdre de temps à découvrir un autre partenaire.
Alors si vous souhaitez apprendre une chorégraphie avec votre partenaire et surtout ne pas se laisser inviter par un autre danseur ou danseuse lors d'une soirée dansante, alors effectivement ne tourner pas, mais si vous souhaitez RÉELLEMENT apprendre à DANSER, alors changer de partenaire tout au long du cours, et cela vous permettra aussi de passer dans les bras du prof ou de la prof, cela vous permettra de comprendre mieux le geste, le positionnement, la passe

Et effectivement pas dans le cas de compétition et acrobatie ou il faut une symbiose et justement une chorégraphie millimétrée , et non de la danse plaisir
Bonsoir ,
Joli conseil et précieux çà se sent qu'il vient de quelqu'un expérimenté ou déjà professeur ou compétiteur,
mais comment on fait quand on est motivé pour la compétition et on ne trouve pas de compétiteur
sérieux ?
Merci de me donner des conseils .
Lluna
Bonjour LLUNA
Malheureusement pour rechercher véritablement un danseur désireux de s'investir, il faut aussi de la chance
Écumer toute les écoles de danses de votre région et toutes les soirées dansantes, et un jour vous trouverez peu être
Du moins je vous le souhaite
Parler avec les professeurs de votre recherche, ils peuvent vous orienter vers un danseur
Et autrement c'est comme pour un couple, il faut de la chance

Bonne journée et je vous souhaite de trouver
Dommage que je n' ai pas lu cet article plus tôt... Il est très intéressant, Il m' aurait été très utile. Enfin tout n' est perdu....
Ben si on ne peut pas tourner alors les gens célibataires sont condamnés à ne pas prendre de cours de danse. ...
C'est vrai que de ce coté en salsa on a la chance de pouvoir changer de cavalière et pour les célibataires de ne pas se retrouver tout seul.
Je n'ai pas trop cherché à connaitre la proportion de personne en couple/Seule pour les cours que je suis.
Oui et je pense que pour ceux qui veulent évoluer plus vite avec leur cavalier ou cavalière peuvent s entraîner à côté des cours voire opter pour les cours particuliers
123 
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
 
La recherche par ville et distance est réservée aux inscrits
ayant activé leur compte.