INSCRIPTION
CONNEXION
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !

13100 lectures

C'est scientifique, deux études ont démontré que le cycle menstruel a un impact sur les mouvements des danseuses. Les femmes dansent le mieux pendant la période où elles sont les plus fécondes. L'ovulation n'est pas si cachée qu'on pouvait le penser : la façon dont bouge une femme, même de manière subtile et inconsciente, permet aux hommes de déterminer son statut de fertilité.

Les strip-teaseuses gagnent plus pendant leur pic de fécondité

Dans la première étude, intitulée "Effets du cycle ovarien sur le montant des pourboires des danseuses de lap dance, une preuve économique de l'œstrus humain", le psychologue Geoffrey Miller et son équipe de l'Université de New Mexico se sont sacrifiés pour étudier, dans des clubs de strip-tease locaux, l'effet du cycle d'ovulation des danseuses de lap dance (une danse érotique) sur le montant de leurs pourboires.
Les danseuses gagnaient environ 70 $ par heure durant leur pic de fertilité, contre 35 $ pendant leurs règles et 50 $ le reste du temps.

La pilule annule l'effet

La pilule contraceptive annule tout effet bénéfique du cycle d'ovulation sur la danse. Les danseuses qui la prenaient gagnaient en moyenne 37 $, sans pic de performance, contre 53 $ pour celles qui ne la prenaient pas. La pilule produit chez la femme des signaux hormonaux indiquant un début de grossesse, ce qui n'en fait pas une cible attirante pour d'éventuels prétendants. Les danseuses de lap dance sous pilule perdraient ainsi des milliers de dollars chaque année, en conclut l'étude qui, pour l'anecdote, a valu le prix Ig Nobel d'Économie, une récompense parodique, à ses trois auteurs.

La danse... et aussi la marche

Dans une autre étude, Bernhard Fink et ses collègues de l'université de Göttingen en Allemagne ont filmé 48 étudiantes, âgées de 19 à 33 ans, habillées et coiffées de la même façon. La vidéo a été modifiée afin que seule leur silhouette soit visible, pour que les mouvements ne soient pas parasités par d'autres éléments portant à jugement. Les filles devaient marcher vers la caméra ou danser sur une chanson de Robbie Williams, une fois pendant leur période la plus fertile, et une seconde fois pendant leur période non-fertile. La vidéo a ensuite été montrée à 200 étudiants qui devaient noter chaque passage en fonction de leur attractivité. Les femmes les plus fertiles ont obtenu une moyenne de 2,88 pour la danse et 3,31 pour la marche, alors que les autres ont obtenu respectivement 2,72 et 2,98.

L'augmentation de l'attractivité autour de la période d'ovulation résulte de changements physiologiques qui sont principalement liés à une augmentation du niveau d'œstrogène. L'œstrogène a des effets sur le contrôle musculaire, les performances, les tendons et les ligaments et donc sur les mouvements du corps. Gayle Brewer, psychologue évolutionniste, pense que les hommes, mais aussi les femmes, auraient ainsi la capacité de déterminer la phase du cycle d'une femme. Pour les hommes, elle leur permettrait d'identifier les partenaires potentielles, tandis que pour les femmes, elle leur servirait à surveiller la concurrence féminine la plus sérieuse.

Des études avaient déjà suggéré que les hommes préféraient les voix, les odeurs et même les visages des femmes pendant leur pic de fécondité. On sait maintenant que la façon de danser et de marcher est également préférée. Il ne vous reste plus qu'à espérer que vos prochaines compétitions auront lieu au bon moment !

Quelque chose à en dire ? Postez-le en commentaire ;)
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
 
La recherche par ville et distance est réservée aux inscrits
ayant activé leur compte.