INSCRIPTION
CONNEXION
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !

5954 lectures

Les danseuses peuvent-elles guider aussi bien que les hommes ? Il vous est peut-être déjà arrivé de voir certaines femmes avoir le rôle de l'homme en soirée (salsa, rock...) par manque de partenaires ou par goût. Mais est-ce une bonne chose ? Regardons si les femmes guident bien et si les hommes doivent les laisser faire :)

Traditionnellement, les hommes dirigent

Dans toutes les danses dites de couple, l'homme a le rôle de guider et la femme de suivre. C'était comme cela lorsque ces danses ont émergé et ça l'est encore aujourd'hui. C'est aussi la meilleure façon pour que la danse fonctionne. Ce n'est pas du machisme ou du sexisme — les revendications féministes doivent être laissées aux vestiaires avant d'entrer sur la piste —, il s'agit d'assigner un rôle pré-défini qui permet à chaque personne dans un groupe de faire son travail selon ses capacités, afin qu'il n'y ait ici ni ambiguïté ni dispute pour choisir les déplacements et les mouvements en danse. Tout se déroule ainsi en douceur et les deux personnes peuvent évoluer ensemble de manière différente mais complémentaire. Cela fait partie de la beauté de la danse.

Pourquoi certains filles veulent guider

Pour certaines danseuses, apprendre à guider serait une opportunité pour parfaire leur apprentissage de la danse et atteindre un meilleur niveau. Cela leur permettrait de comprendre le point de vue du danseur et ainsi de devenir une meilleure danseuse.

Si vous sentez que vous avez besoin d'un peu de nouveauté pour retrouver votre enthousiasme dans la danse, apprendre à guider pourrait vous être bénéfique. C'est assez amusant de relever le défi d'inverser les rôles et de montrer ce que l'on peut faire. C'est aussi une évidente opportunité pour danser avec vos amies au lieu de manquer des danses lorsqu'aucun homme n'est disponible.

Mais il y a celles qui veulent simplement être différentes, par "girl power" ou parce qu'elles préfèrent guider un homme que le suivre. Cela semble être une bonne raison ? Mais une bonne motivation ne veut pas dire qu'il en résulte quelque chose de bien.

Quel est le ressenti ?

Les femmes sont habituées à être guidées par un homme, alors que ressentent-elles lorsqu'elles sont menées par une autre femme ? Pour certaines, c'est un peu étrange, inconfortable et en tout cas sortant de l'ordinaire. Une femme dans ce rôle va à l'encontre de ce que beaucoup attendent : le guidage est trop doux, il n'y a pas d'alchimie homme-femme, et son style est différent de celui d'un homme qui guide.

Cependant, il existe un gros avantage à être dirigée par une femme : il n'y a pas à se soucier d'arrières-pensées que peuvent avoir certains hommes avec qui vous dansez. Cela peut même permettre de continuer à danser le temps de guérir une mauvaise expérience après laquelle on maudit les hommes. Mais est-ce que cela est du "vrai" tango, de la "vraie" salsa... ? Pas vraiment.

À quoi cela ressemble ?

Si vous êtes un homme, il est possible que la vue de deux femmes dansant ensemble puisse réveiller certains fantasmes. Mais est-ce un argument en matière de danse ? Cet aspect érotique mis de côté, on peut constater que tout ce qui fait une bonne danse a tendance à se perdre. Tout manque de contraste : il n'y a plus l'énergie masculine distincte pour booster la danse, tout semble plus doux, plus calme, et la dynamique de la danse s'en ressent. Il y a besoin d'une combinaison hormonale homme-femme pour obtenir une danse authentique. Pensez au concept du yin et du yang dans la philosophie chinoise. Nous avons besoin de deux choses opposées pour nous compléter. Pensez aux fraises et à la crème, au sel et au vinaigre, et bien sûr aux grands couples connus en danse.

Les femmes guident-elles bien ?

La plupart des femmes sont effectivement en mesure guider. Cependant, certains disent que les femmes manquent de plusieurs qualités qui entravent leur capacité.

Les hommes ont, assez souvent, l'avantage de la taille lorsqu'il s'agit de danser. Généralement, les hommes sont plus grands que les femmes ce qui les met dans une situation où ils peuvent avoir plus de contrôle. Bien que cela ne semble pas être un gros problème, souvenez-vous des moments où vous avez dansé avec un homme plus petit ou une femme plus grande. La danse est moins aisée.

La danse est aussi beaucoup plus qu'un ensemble de mouvements et de figures : il faut avoir une bonne connexion avec l'autre, avec la musique et une bonne dose de chimie même si l'on ne ne réalise pas. Un peu de testostérone pour guider ajoute un quelque chose que les danseuses ne peuvent offrir.

Cela dit, les femmes ont tendance à être plus sensibles que les hommes et peuvent ainsi souvent ressentir les besoins de leur partenaire dans la danse.

Conclusion

Certainement qu'une grande partie des danseurs pensent que les danseuses doivent s'en tenir à leur rôle. Les filles qui guident sont une super nouveauté mais ne doivent pas être prises au sérieux. Vraiment ? Après tout, dans tous les pans de la société, y compris les sports, l'on pensait la même chose puis les mentalités ont évolué. En danse, on peut préférer garder l'association du rôle au genre afin de conserver l'authenticité du dynamisme dans le couple. Cela ne veut pas dire que les femmes doivent être empêchées de guider mais que l'expérience est différente et qu'il faut avoir conscience que le ressenti est de qualité inférieur.

Enfin, on peut constater que des femmes apprenant à guider peuvent avoir plus de difficultés à se laisser guider elles-mêmes par la suite si elles ne continuent pas à pratiquer les deux en soirée. Afin d'élargir ses possibilités et non de changer de rôle définitivement, cela demande un gros travail de pratique, mais certaines danseuses arrivent toutefois à exceller dans les deux rôles.

Quelque chose à en dire ? Postez-le en commentaire ;)
Je suis une des femmes qui fait les 2 en kizomba: guider et suivre.
Pour moi c'est quelque chose complémentaire et complètement différent.
Suivre, c'est relaxer, ne pas penser et rêver ...
Guider, c'est être créative, attentive, plus concient de la musique
J'adore les 2!
Un sondage serait peut-être intéressant.
Petit sondage ajouté alors : ici.
C'est beau quand la danseuse guide de façon subtile un très court instant sans forcément que ca soit voyant et si c'est un vrai danseur qui estavec elle, il saura improviser de façon remarquable.
Je ne suis pas d'accord avec beaucoup de choses dites dans l'article, qui est à mon sens rempli de clichés.

Non les femmes ne suivent pas dans toutes les danses, les jotas de Majorque par exemple sont traditionnellement guidées par les femmes. C'est un code social, et comme tout ce qui est social ça se construit (ou déconstruit), mais affirmer que "C'est aussi la meilleure façon pour que la danse fonctionne" me semble bien peu fondé.
Ensuite, vous dtes que "Pour certaines, c'est un peu étrange, inconfortable et en tout cas sortant de l'ordinaire." D'accord, pour certaines. Pourquoi ne pas parler de celles à qui cela plaît beaucoup, et donner d'autres points de vue?
L'alchimie homme-femme est basée sur une supposée hétérosexualité des partenaires, or ce n'est pas toujours le cas. Quelle alchimie lorsqu'il est hétéro et elle lesbienne, ou l'inverse, ou...?
Le tango étant à l'origine dansé entre deux hommes, cet argument sonne creux à mon oreille.
Je connais des femmes dansent avec une grande énergie et des hommes avec une grande douceur! Nous avons tous du yin et du yang en nous, et alterner les rôles permet d'exprimer tout ce que chacun.e a en soi.
La question "les femmes guident-elles bien?" a exeactement la même réponse que pour les hommes: ça dépend. Certaines pas du tout, d'autres merveilleusement bien.
La testostérone est aussi présente chez les femmes, bien que généralement moins que chez les hommes, et encore je n'ai personnellement pas fait de test pour connaître mes taux d'hormones. Et vous?
Vous dites que "Le ressenti est de qualité inférieur" (sic) Alors là je trouve que vous y allez fort! Le ressenti est personnel, et cette opinion n'est pas valable pour tout le monde. Et je me demande sur quelle expérience il est basé.

Il arrive aussi à des hommes d'avoir envie de se laisser guider! Le changement de rôle n'est pas exclusif aux femmes, tous les rôles et tous les couples sont possibles. Du moment qu'il y a deux personnes qui dansent, qui sont connectées entre elles, qui s'immergent dans la musique, n'est-ce pas une danse authentique?
Bien évidemment les femmes peuvent guider, certes cela nous fait de la concurrence mais pas tant que cela. Les femmes qui dansent ensemble sont souvent des amies dans la vie. Il est rare qu’une femme invite des femmes inconnues en Milonga car beaucoup de femmes sont réticentes à se laisser guider par une autre femme. J’ai beaucoup d’amies qui guident, elles m’ont parlé de leur expérience, elles apprennent le rôle de l’homme pour éviter de rester sur leur chaise.
Bonjour
Je trouve cet article plein d'inepties!!!!!
Je suis une femme et je guide aussi parfois (salsa, kizomba, bachata, rock). Des amies et aussi des femmes que je ne connais pas. D'une part quand plusieurs hommes on refusés de danser avec moi principalement parce qu'il y en a qui ne veulent danser qu'avec les 50 kg toute mouillée et quand une musique que j'aime beaucoup passe et que les danseurs se font rare. Je préfère danser avec une femme que de rester sur le coté. Je guide le plus souvent en bachata. C 'est vrai qu'on perd les passes peut être plus vite qu'un homme parce qu'on le fait moins souvent.
On me dit souvent que je guide mieux que certains hommes et qu'elles se régalent de danser avec moi. Qu'elles arrivent à faire avec moi des choses qu'elles n'arrivent pas avec d'autre. Et il m'est arrivé de donner des "trucs" à des danseurs pour que la fille comprenne mieux.
Le fait de guider c'est aussi pour moi un moment ou je fais la figure que je ressens en fonction de la musique, c'est mon choix et non celui du danseur. Je n'ai pas à réfléchir à des indication que l'on me donne, les passes me viennent d'instinc et c'est aussi très plaisant. Personnellement il m'est très facile de passer d'un rôle à l'autre (un peut moins facile en rock) .
Dernièrement un copain m'a demandé de le guider.
Bravo, vous avez tout dit.
J'aimerai tant qu'il y'est des femmes qui guident comme cela on pourra danser et mettre aux carreaux les danseurs qui se prennent pour le nombril du monde.
Marre de ces faux danseurs qui passent leur soirée à se faire désirer au lieu de venir inviter les danseuses.
C'est la danseuse qui mettra en valeur un Danseur, bien sûr s'il assure.
Ma grande sœur m'a appris à danser, et c'est elle qui menait. Je connais beaucoup de femmes qui mènent très bien et je prends un grand plaisir à les laisser me guider... si j'arrive à suivre.
Un peu cliché à mon goût cet article... certaines choses ont déjà été relevées j'ajouterais :
- "il s'agit d'assigner un rôle pré-défini qui permet à chaque personne (...) de faire son travail selon ses capacités" selon ses capacités... c'est à dire ? Qu'est-ce qui ferait que l'homme ait plus de "capacités" à guider et la femmes plus de "capacités" à être guidé ?... Mis à part les stéréotypes genre l'homme est conquérant et directif par nature et la femme sensible et à l'écoute je ne vois pas...
- "afin qu'il n'y ait ici ni ambiguïté ni dispute pour choisir (...)".... un peu léger comme raison... les moyens de lever cette "ambiguïté" et éviter ces "disputes" sont nombreux...
- "Une femme dans ce rôle va à l'encontre de ce que beaucoup attendent : le guidage est trop doux" : certains hommes ont aussi le guidage doux et certaines femmes le guidage "dur"... question de personnalité plus que de genre (à mon sens ;) ) - "il n'y a pas d'alchimie homme-femme, et son style est différent de celui d'un homme qui guide" : idem, le style de danse est personnel avant d'être sexué... et les alchimies en danse sont nombreuses et sont à mon sens une question de rapport individu-individu et non un rapport homme-femme.
- "Tout manque de contraste : il n'y a plus l'énergie masculine (...) booster la danse" : on est au cœur du cliché... ce qui est qualifié ici "d'énergie masculine" boostant la danse est une particularité lié au caractère et non au genre... on a tou.te.s connus des danseuses "boostant" la danse tout aussi bien qu'un homme...
- "tout semble plus doux, plus calme (...)" idem, femme douce et calme par nature... homme dynamique et conquérant (je grossis les traits ;) )
- "Il y a besoin d'une combinaison hormonale homme-femme (...) danse authentique" curieux de voir les références bibliographiques qui affirment le rôle des hormones dans l’authenticité de la danse...
- "Pensez au concept du yin et du yang (...) deux choses opposées pour nous compléter." le soucis restant que chaque individu possède un pôle yin & yang... et que ces forces sont poussées à se transformer l'une en l'autre pour attendre l'équilibre... et si les femmes sont associés au yin et les hommes au yang ça ne les empêche pas d'expérimenter en eux l'autre force... J'ai tendance à voir ces stéréotypes comme le fruit de la culture plus que de la nature...
- etc
Sans oublier que l'homme peut aussi être guidé.
Voilà pour mon regard, merci d'avoir ouvert ce débat qui touche à l'évolution de la danse.
belle analyse et ouverture d esprit de sbk-wcsJe dirai pas.mieux et pas aussi bien.

Et nat30250 , j y pense aussi à apprendre en tant que danseur pour faire danser les copines et pour profiter pleinement ;-)
Une femme peux très bien guider aussi. le monde de la danse par 2 maque de partenaire masculin. un couple de deux fille peux très bien danser
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
 
La recherche par ville et distance est réservée aux inscrits
ayant activé leur compte.