Connexion Inscription
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !

24286 lectures

Comment bien profiter de ses cours de danse et passer rapidement du statut douloureux de débutant à celui jubilatoire de confirmé ? Cela demande de la motivation mais aussi une méthodologie à la portée de tous. Elle consiste à pratiquer de manière intelligente, en se posant les bonnes questions et en se fixant des objectifs adaptés.

Prenez des notes

Juste après un cours ou un stage, il est bon de toujours garder une trace écrite, que ce soit dans un cahier, le téléphone ou un fichier salsa.txt ! Beaucoup se contentent de filmer, mais si une vidéo permet de se rappeler du sujet du cours et de l'aspect général d'une figure, elle ne suffit pas à voir où sont les impulsions, les placements de doigts, les points les plus délicats, les erreurs à éviter... sans compter que la perspective n'est pas la vôtre mais celle d'un spectateur. Ainsi, en se reposant sur l'idée qu'il sera toujours possible de ressortir la vidéo pour se souvenir, on perd des informations données par le professeur ou des détails remarqués sur le moment. Un cours qui semble ne pas pouvoir être oublié est malgré tout chassé par les dix cours suivants, donc ne perdez pas l'argent que vous y avez consacré en négligeant quelques secondes de prise de notes avant d'aller dormir...

Des interrogations ou des points flous peuvent survenir au cours d'une soirée ou justement lorsqu'il s'agit de mettre le dernier cours par écrit. Gardez à jour une liste de questions que vous barrerez au fur et à mesure que vous obtiendrez des réponses. Si une figure échoue régulièrement, c'est sans doute que certains points sont à revoir de votre côté. Ne négligez pas les questions bêtes car elles sont souvent relatives à des détails, et les détails sont importants en danse.

Tenir ce journal de bord peut aussi aider à se fixer des objectifs en différenciant ce qui est assimilé de ce qui doit encore passer de la théorie à la pratique. Tout ce que vous avez vu lors des cours n'est pas nécessairement à garder, faites une sélection de ce qui est le plus important, de ce que vous aimez le plus ou qui vous paraît dans vos capacités pour l'instant.

Pratiquez un petit peu chaque jour

Tout le monde ne peut pas accorder une heure par jour à la danse ou sortir souvent en soirée. Mais on peut y consacrer quelques minutes chez soi pour répéter les derniers pas et mouvements de bras appris. N'importe quel lieu pas trop fréquenté peut d'ailleurs convenir : le bureau lorsque le collègue s'absente, les toilettes, l'arrêt de bus pendant que vous attendez... Pas besoin de partenaire sous la main, c'est déjà très efficace. Remémorez-vous le cours et faites appel aux notes ou à la vidéo si vous avez un oubli. Vous verrez que si vous prenez vraiment goût à la danse, vous allez avoir envie d'installer un grand miroir dans votre salon pour contrôler votre style.

Faites une soirée pour une heure de cours

Forcez-vous à aller en soirée chaque semaine mettre en pratique le dernier cours avant que n'arrive le prochain. Le corps ne peut apprendre qu'une seule chose à la fois, et a besoin de pratiquer encore et encore une figure pour que son exécution ne nécessite plus de réfléchir. Si vous accumulez du retard, il deviendra très difficile d'enchaîner les connaissances des précédents cours. Connaître n'est pas savoir faire.

Pas la peine de rester très tard, si vous repartez à onze heures, c'est déjà un bon début. Et si vous avez peu dansé pendant ce laps de temps, envisagez d'aller à une seconde soirée dans la semaine. Ça peut être frustrant, mais attendre de ne plus être débutant pour commencer à aller en soirée est l'erreur à ne pas commettre. Le minimum de pratique nécessaire est de quatre heures pour une heure de cours si l'on souhaite progresser rapidement. En fait, même sans beaucoup danser, les soirées sont très efficaces pour se familiariser avec des rythmes de musique plus soutenus qu'en cours, et pour voir ce que les gens font ou ne font pas. Vous allez vous rappeler des mouvements, vous dire que vous ne faites pas comme certains (et donc qu'il y a quelque chose à élucider), observer qu'une figure sur laquelle vous vous acharnez n'est en fait pas communément pratiquée... Bref, quand on apprend dans l'objectif d'aller danser en soirée, on découvre le monde réel. Après seulement un premier trimestre, il commence à y avoir une nette différence entre les débutants qui sortent et les autres.

Prévoyez des objectifs pour chaque soirée

Aller en soirée, c'est bien, y aller avec des objectifs précis, c'est mieux. Vous pouvez vous fixer un minimum de danses, un minimum de partenaires différents, faire ce qu'il faut pour qu'on vous invite, inviter quelqu'un avec qui vous n'avez jamais dansé... et bien sûr, mettre en pratique le cours.

Puisque les danseuses ne peuvent pas choisir les figures qu'elles doivent réaliser, une bonne solution au début est de s'entrainer entre personnes du même cours, ce qui permet de consacrer une ou deux danses à tester exclusivement ce que l'on vient d'apprendre. Pour les danseurs, c'est aussi moins stressant que d'expérimenter sur une personne qui n'a aucune idée de ce qu'ils ont l'intention de tenter. Mais par la suite, c'est au contraire en dansant avec un maximum de gens issus de différents horizons, surtout s'ils ont un niveau avancé, qu'on apprend à mieux suivre si l'on est une fille, ou perfectionne son guidage si l'on est un garçon.

Faites une première danse d'échauffement en y allant doucement, pas besoin d'essayer tout de suite de réaliser de nombreux tours à froid. Même les pros attendent plusieurs danses avant de pouvoir exécuter tout ce dont ils sont capables.

Trouvez des partenaires d'entraînement

Ne tardez pas à choisir votre partenaire de danse. Ce qui ne veut pas dire que vous ne danserez plus avec d'autres personnes, mais que vous aurez, quand vous le souhaitez, quelqu'un pour réviser et expérimenter. Si les compétiteurs ne changent pas de partenaire, c'est qu'il est plus facile de progresser ainsi. On se sent plus en confiance, et on a les mêmes objectifs. À défaut, formez un groupe pour vous motiver ensemble à sortir et vous aider mutuellement à progresser. Et si personne de votre cours n'est partant, essayez en soirée de rejoindre des élèves d'autres écoles.

Faites-vous tester par le prof

Pratiquer des choses fausses fait prendre de mauvaises habitudes très, très difficiles à se débarrasser plus tard. Il est donc indispensable de savoir si vous avez la bonne connexion et suivez ou guidez correctement. Pour cela, l'idéal est de danser avec le professeur ou son assistante qui vont feront alors des remarques. Certains testent systématiquement les élèves à chaque cours, ou vont en soirée où il est possible de danser avec eux.

Mais les profs sont en général très demandés et peu disponibles, sans compter qu'il n'est pas toujours facile d'oser danser avec eux — l'impression de passer un examen. Vous pouvez alors, de temps en temps, prendre un cours particulier pour faire le bilan. Un cours particulier est dix fois plus efficace qu'un cours collectif, mais il revient bien sûr plus cher, alors tout dépend de votre budget. À deux, le coût peut être parfois diminué de moitié. Profitez de cette séance pour ressortir votre liste de questions. Et si tout est parfait, alors allez plus loin en demandant à apprendre plus.

À défaut de prof, un bon danseur ou une bonne danseuse peut le remplacer. La politesse voulant que l'on ne critique pas son partenaire, vous devrez lui demander s'il ou elle a des conseils à vous donner pour vous améliorer.

Ne manquez pas les stages dans la région

Tenez-vous au courant des évènements qui se passent dans votre région. Il peut y avoir des stages, des festivals, des congrès où des professeurs viennent parfois de loin pour enseigner. Même si c'est assez intensif et technique, l'objectif n'est pas de retenir 100 % du cours. Les professeurs apportent parfois un maximum d'informations afin que les élèves en aient pour leur argent, donc picorez ce qui vous semble à votre portée, et gardez la vidéo de côté pour quand vous serez plus expérimenté. Le planning peut parfois être assez étoffé, mais retenez-vous de suivre plus de deux ou trois stages dans la même journée sinon la surcharge d'informations peut les chasser rapidement de votre esprit. Une pause entre chacun est aussi préférable. Essayez d'y aller en groupe en faisant du covoiturage si cela se passe loin. Se confronter à des enseignements différents est bénéfique pour élargir ses connaissances et mieux comprendre certains détails que son professeur n'aurait pas abordés.

Écoutez beaucoup de musique et comptez

Être à l'aise avec le rythme demande un petit effort. Pour distinguer les instruments et repérer les temps, il faut écouter et écouter encore des morceaux spécifiques à la danse que l'on apprend. En soirées, chez vous, au travail ou dans les transports en commun avec des écouteurs, forcez-vous à identifier les temps forts et le temps numéro 1. Il est nécessaire de comprendre un minimum la structure d'un morceau. Si votre danse est la salsa, il existe la Salsa Beat Machine qui permet de décortiquer la musique en isolant les instruments. Faites des recherches sur Internet, participez aux éventuels stages de rythmique, questionnez votre professeur...

Quand vous dansez, comptez en permanence dans votre tête pour ne pas perdre le rythme jusqu'au jour où vous n'aurez plus besoin de le faire. Si vous en avez besoin pendant des années, eh bien continuez, ne croyez pas que les autres ne le font pas ou qu'il a une quelconque honte à cela — de toute façon personne ne le saura.

En cours, questionnez

D'abord, ça va sans dire, mais ne manquez aucun cours et arrivez à l'heure. Il est difficile de se motiver en hiver pour ressortir après le travail, dans le froid et la nuit qu'on avait pas forcément imaginés en septembre, mais il le faut car rattraper un cours est quasiment impossible et vous risquez le décrochage si vous en manquez deux ou trois. Avant d'aller au cours, remémorez-vous celui de la semaine précédente, même si les professeurs font en général une révision, et préparez vos questions sur ce qui n'aurait pas fonctionné en soirée.

Il est très important de comprendre le pourquoi. Osez poser des questions stupides, vous verrez que tous les autres élèves se les posaient aussi. Il faut avoir une idée très claire et précise de ce qu'il faut réaliser, et quelles sont les conséquences de chaque action. Si l'on vous dit de tourner votre buste à gauche sur le temps précédant le début d'un tour pourtant à droite, vous devez savoir pourquoi. En ayant ces clés, vous pourrez non seulement améliorer ce qu'on vous demande de reproduire, mais aussi vous débrouiller pour exécuter des figures qui n'ont pas été vues en cours.

Comprenez votre courbe de progression

N'abandonnez pas lorsque vous avez l'impression d'atteindre un palier où vous ne pouvez plus assimiler de nouvelles choses. La progression est rapide au début (on part de nulle part...), puis on atteint une période de stagnation où le corps a besoin de pratiquer comme pour "digérer" le savoir avant de pouvoir être à l'aise pour absorber plus. À ce moment-là, on risque de renoncer. Plus on progresse et moins l'évolution est rapide, si bien que l'on reste ensuite longtemps à un niveau intermédiaire avant de devenir vraiment confirmé.

Ne vous découragez pas non plus quand vous voyez les danseuses de votre cours, si vous êtes un garçon, atteindre un niveau qui leur permet de danser avec des partenaires avancés alors que vous restez encore un débutant. Les danseuses progressent plus vite au début que les danseurs qui eux, ont plus de choses à apprendre. S'il faut un an à un garçon pour savoir danser en couple, quelques semaines peuvent suffire à une fille. Le résultat est que les bons danseurs sont rares et très demandés, ce qui devrait encourager les débutants à persévérer.

Pour conclure, il n'y a pas de truc miracle pour devenir rapidement bon, mais un ensemble de choses qui nécessitent par-dessus tout une vraie motivation. Apprendre à danser en couple n'est pas simple, mais la satisfaction n'en est que plus grande. Tout le monde peut y arriver, seule la durée diffère.

Quelque chose à en dire ? Postez-le en commentaire ;)
123 
Très bon tout ca moi je prends et je fais tourner =)
Merci pour ces conseils...très motivant, c est vrai que compter est important. Je le fais systématiquement en cours mais j oublie en soirée !
C'est très intéressant tout cela. Une très bonne idée de ce topic ! C'est exactement ce dont j' avais besoin. L'idéal ce serait de créer des ateliers d' entrainement en mélangeant confirmés(ées) et débutants(es). Après tout dépend de la disponibilité des personnes.

Un autre conseil : regarder des vidéos sur youtube. Certaines sont excellentes les danseurs décortiquent bien les mouvements et les pas.
Mon concept pour progresser rapidement :
1 - S'amuser dès le départ, même sans technique
2 - Voir la technique uniquement comme un coefficient multiplicateur de l'amusement (i.e. si pas d'amusement, la technique sert à rien)
3 - Se focaliser sur la technique plus que sur les passes. Les points clés : mouvements, gainage/cadre, écoute musicale, travail avec un miroir voire mieux : en se filmant. Monter une chorégraphie aide beaucoup (très complémentaire des cours). Faire du fitness en travaillant la force ET la souplesse (pour éviter les gros muscles) ET la finesse du mouvement (pour améliorer la propreté du guidage/suivi).
conseils supplémentaires :
- renseigner-vous sur l' enseignement du cours pour savoir si le prof va directement à l' essentiel ou s'il s'attarde sur des parties élémentaires avant de vous inscrire.
- allez dans le maximum de séances pratiques ouvertes au public
- écouter les conseils des plus avancés ou confirmés sans se braquer
Alors OK pour que l'élève prenne des notes et pose des questions, mais bien souvent ils ne savent pas quoi poser comme question car ils n'ont pas le niveau pour savoir si ils font correctement les pas ou la passe
Je préfère donc pour finir le cours, revoir chaque élève et faire le point avec lui et le corriger directement.
Ce n'est pas à l'élève de faire le travail du prof il me semble, donc en tant que prof fais ont notre travail consciencieusement cela ira beaucoup mieux
Et créez des soirées dansantes ou emmenez vos élèves en soirée pour pratiquer, ils ne le feront pas tout seul et c'est donc à nous de les inciter à sortir pour pratiquer ...

Bonne journée et bonne danse à tous
Et encore une chose !!
Les chorégraphies avec des débutants ne servent qu'à leurs faire croire qu'ils savent danser, et malheureusement cultivent les erreurs compensées du danseur et de la danseuse.
Donc une chorégraphie pour se faire plaisir en fin d'année, et pour travailler la mémoire
Mais surtout pas pour apprendre !!!!!!!!!
concernant les chorés, elles permettent de travailler l'écoute musicale (car normalement une choré est faite sur la musique) et d'apprendre à s'ouvrir (au plublic d'abord, puis à sa partenaire ensuite)
Oui
Merci je sais ce qu'est une chorégraphie et à quoi elle sert
Mais pour un débutant qui a 1h de cours c'est une hérésie de lui faire apprendre une chorégraphie
Mais effectivement nettement plus facile que de décomposer et détailler chaque mouvement à chaque élèves .....

En fait chacun sa méthode d'enseignement ...
Il est aussi intéressant de prendre des cours particuliers pour augmenter considérablement la vitesse de progression. L' intérêt est de trouver le bon rapport qualité/prix.

Danser avec des plus avancés peut être gratifiant encore faut-il qu' ils le veuillent.
Justement le problème est là.
C est dommage.
J ai appris le quick step en une soirée avec un confirmé. Irremplaçable à part le prof.
En plus , débutante avec debutant qui a des difficultés de guidage, aucun progrès durant le cours.
Et pourquoi on ne nous indique pas qu' il est nécessaire d'avoir des chaussures de danse ?
Moi j'ai un conseil pour ceux qui travaillent seuls, sur des problèmes de rythme ou sur des shines ou encores sur des variations dans le vide, c'est de compter A VOIX HAUTE

Ca aide vraiment, le pouvoir magique de la voix est impressionnant pour forger les reflexs du corps
Buenos dias toda el mundo !!!
J' ai un autre conseil surtout pour les tangueros et tangueras néophytes : aller le plus souvent que possible dans les milongas organisés, pour acquérir vite de l' expérience. Il n' est pas nécessaire de savoir faire 20 000 pas ou mouvements pour savoir danser le tango, les mouvements de bases suffisent et surtout ne pas se laisser impressionner par les confirmés qui balancent des mouvements sophistiqués pour en mettre plein la vue car eux aussi furent débutants. Et même si certaines personnes ne veulent pas danser avec vous ne inquiétez pas il y aura toujours quelqu'un pour danser avec vous.

Autre chose n' oublier pas que vous devez progresser en danse, mais aussi aider les autres danseurs (ses) à progresser. Faite passer le message.
Oui ce n'est pas quelque chose qui vient comme ça en claquant des doigts, mais la première chose à faire est de faire confiance à votre corps, être patient et apprendre à apprécier chaque progrès que vous ferez et bientôt tout deviendra naturel et instinctif.
motivation a écrit :

En plus , débutante avec débutant qui a des difficultés de guidage, aucun progrès durant le cours.
Voila le genre de raisonnement qu' il faut bannir dans le monde de la danse une fois pour toute. Entre débutants Il faut s' aider mutuellement, quelque soit la danse. Quand le débutant deviendra fort tu vas vite le regretter.
123 
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
 
 
Rester connecté
Désolé, la recherche par région et département est réservée aux inscrits ayant activé leur compte.
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour afficher des publicités adaptées à vos centres d'intérêt. En savoir plus X