INSCRIPTION
CONNEXION
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !

82448 lectures

Vous pensiez que la danse était une activité inoffensive ? Juste une passion saine ? Eh bien avant qu'il ne soit trop tard, prenez conscience de ses dangers et restez-en le plus loin possible. On vous aura prévenu.

Vous ne supporterez plus les soirées télé

Après quelques semaines de danse, vous remarquez que votre corps se sera rempli d'une énergie débordante : vous serez obligé de sacrifier des soirées télé pour soulager vos pieds qui démangeront de danser. Cela impliquera des retards sur des séries, des émissions de Patrick Sébastien manquées, et une chute de votre culture télévisuelle. Embêtant pour continuer d'entretenir des conversations avec vos anciens amis inactifs, mariés avec leur télé.

Dormir ne sera plus un plaisir

Dormir deviendra à vos yeux une perte de temps, malheureusement quand même nécessaire pour récupérer entre deux sorties en danse. Vous réduirez alors ces séances tant que possible, essayant de vous convaincre que votre corps n'a peut-être guère besoin de plus de quatre heures de sommeil.

Cupidon rôde sur les pistes de danse

Réfléchissez-y à deux fois avant de fouler une piste de danse, cela vaut-il le risque de bouleverser votre vie routinière si tranquille de célibataire ? Il est de notoriété que Cupidon prend un malin plaisir à fréquenter les soirées dansantes. Les conséquences peuvent être dramatiques, on ne compte plus les mariages et bébés issus d'une rencontre due à la danse, augmentant d'ailleurs — il faut le signaler aussi — la population humaine et donc le réchauffement climatique.

Perte de votre embonpoint sympathique

Un effet secondaire de la danse est une perte de vos kilos en trop due à l'effort physique et aussi aux soirées à grignoter plus rares. Or, être rond c'est sympa, ça rassure et rend nounours. En dansant, vous risquez de perdre votre capital sympathie auprès des enfants qui appréciaient que vous ressembliez à un panda. Cela vaut-il le coup de perdre votre différence et de vous fondre dans la masse parmi tous les minces que personne ne remarque dans la rue ?

Vous aurez trop d'amis

Vous allez devenir populaire et recevrez régulièrement des invitations à tout un tas de sorties et d'événements. Avoir trop d'amis peut devenir suffocant. Tout le monde va vouloir danser avec vous, il va falloir gérer votre emploi du temps et consacrer assez de temps à chacun de vos amis afin de ne pas faire de déçus. C'est ingérable.

Vos anciens amis se sentiront abandonnés

Vos anciennes connaissances n'ont aucun intérêt pour la danse et se fichent de vos conversations sur la bonne hauteur de talons, la différence entre la salsa On 1 et On 2, le tango nuevo et tango traditionnel... En plus de cela, vous n'aurez plus de temps pour les accompagner dans leurs passionnantes soirées au bar à boire et... boire. Il faut donc s'attendre à ce qu'ils ne vous contactent même plus pour vous proposer une soirée chips-télé. Certes ils ne vous manqueront pas car vous aurez maintenant la danse, mais pensez un peu à eux, que vont-ils devenir sans vous ?

Vous ne pourrez plus vous arrêter

Ne croyez pas pouvoir renoncer à la danse facilement et retourner à vos habitudes du jour en lendemain. La danse est fortement addictive. Vous en voudrez toujours plus. Danser encore et encore. Vos proches ne vous reconnaîtront plus. Demandez de l'aide si vous sentez que ça tourne mal.

Quelque chose à en dire ? Postez-le en commentaire ;)
12 
VOUS ALLEZ DEVOIR RENOUVELER VOTRE GARDE ROBE

Conséquence directe des points "Perte de votre embonpoint sympathique" et "Cupidon rôde sur les pistes de danse", le renouvellement de votre garde robe antédiluvienne sera un rite de passage obligé. Exit donc votre splendide pantalon en velours kaki ou votre tant aimé chemisier en laine de pinguoin des andes. Ils devront laisser place à des tenues plus en adéquation avec votre nouveau mode de vie sportif.
C’est clair que c’est dangereux... Une passion dévorante !
Ha ha mais trop j'ai débute fin septembre, c'est complètement ça, j'essaie de me rattraper auprès de mes amies...
Il y a un oubli, si je peux me permettre un addenda au bout de trois minutes d'inscription :

Vous ne vous tiendrez plus comme un sac. A force de travailler le postural, vous reprendrez une allure humaine et non avachie. Vos plus proches amis ne vous reconnaîtront plus et se demanderont pourquoi vous les regardez de haut. Pire même, ils commenceront à vous croire quand vous leur dites que vous mesurez plus d'un mètre quatre-vingt cinq. Il prendront votre regain de confiance pour un "il a changé, il n'est plus comme avant et il est hautain" et vous serez effectivement banni(e)s des soirées chips-télé/barathon.
Je viens de lire les commentaires précédents. Pour moi, qui danse depuis plus de 50 ans sans avoir pris un seul cours, danser est un plaisir immense, une improvisation permanente lorsque j'ai un partenaire à la "hauteur", pas guindé qui n'est pas là pour "paraître" mais pour "être" !! Je vois trop souvent sur le pistes que je fréquente des couples tellement pris par leur chorégraphie qu'ils en oublient d'être souriants... et qui pensent, pour la plupart, qu'ils sont seuls sur le parquet !!!
C est une bonne addiction en plus souvent dans ces soirées il n y a que des jus de fruits😁🍸
C est une bonne addiction en plus souvent dans ces soirées il n y a que des jus de fruits😁🍸
Oui et non... Un petit verre pour effacer quelques airs « constipés » serait souvent le bienvenu.
Il y a les cours et les pratiques pour apprendre et s’entrainer sérieusement.
Il y a les milongas pour s’amuser et prendre du plaisir.
Je vois que nous ne parlerons jamais le même langage ! Et un petit verre n'y changera rien... Sauf si vous pensez qu'il n'y a que l'alcool qui permet de se détendre.
L’alcool peut être un moyen... Sinon il y a la drogue ! ( Je plaisante !)

C’était plus une boutade qu’autre chose.
Je trouve parfois les milongas bien tristes.
Les danseurs et danseuses se prennent quelque fois bien trop au sérieux. Et si vous êtes la plus souriante, je serai le premier à essayer de vous faire une mirada ou un cabeceo.
D'accord avec AGiani sur le côté déshinibition modérée/contrôlée de l'alcool. Il permet souvent à des personnes moins à l'aise avec le regard extérieur de danser. Simplement danser.

Bon alors attention, je parle en autodidacte pété du crâne qui a réussi à mettre un peu d'intérêt à faire cuicine/lave-vaisselle/ménage (homme au foyer inside) en comptant jusqu'à huit, rétrécissant ses mouvements et restant sur le tempo... on est d'accords, on ne parle pas des rats de l'opéra.

En même temps, j'ai envie de dire qu'on s'en bat les reins d'avoir un partenaire "à la hauteur"... en tant que débutant, j'ai été frappé par la bienveillance des excellents danseurs (les vrais de vrais) qui ont d'une été capable de me faire croire que je peux être un partenaire décent pour elles/eux et de deux de me faire comprendre qu'avec un peu de courage, le simple fait d'avoir l'intention de danser te rend danseur. Ensuite, c'est la même chose qu'être bilingue et parler couramment deux langues. Pour être bilingue, peu importe le niveau... warau kado ni ha fuku kitaru me rend bilingue français-japonais, seni sevi yorum, trilingue turc... la seule langue que je parle couramment en plus du français est l'anglais.

Alors oui, je suis danseur. Est-ce que je parle vraiment bien la danse ? Rien de moins sûr. est-ce que j'aime danser ? C'est certain. De toutes les personnes que j'ai croisées et qui savent (au sens de parlent couramment) la danse, c'est le dernier point qui est important...
et je ne connais que les pas de base de la kizomba, du tango argentin et de la bachata.

Ah oui : bisous !
Ola Elgringo.

Entre not desperate househusbands, il y a une chose que vous énoncez et qui est très juste : Les vrais très bons danseurs et danseuses sont souvent adorables et bienveillants.
Rhô, vous êtes hyper sympa AGiani !

Avec le "vous", j'ai cette sensation d'être un monsieur. Genre bonhomme quoi.... ElGringo dvient Lorenzo Lamas ! XD

Par contre je ne cautionne pas la drogue, il n'y a qu'à voir les murs de son dans les free parties, ça fait peur et pas festif... du tout ! :P
Mo je n ai pas besoin d alcool ni d autre chose pour m amusé d'e que ma musique est bonne😜
Je comprends Cannelle car pas d'alcool pour moi non plus. :)

Par contre, la dimension "lâcher-prise" est plus difficile à gérer (pour avoir testé les deux et sans doute vu mon niveau de danse. XD) ;)
12 
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
 
La recherche par ville et distance est réservée aux inscrits
ayant activé leur compte.