INSCRIPTION
CONNEXION
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !
123 
De nombreux prof de danse donnent également des cours de tango Argentin, sans être dans la "norme" des écoles spécifiques qui se prennent trop au sérieux.. Mais ou pouvoir pratiquer après ?
Bonsoir

Il y a des snob partout, faites votre vie et ignorez les, invité ces dames, je suis sûre qu'elle ne vous refuserons pas une Tandas.

Belle soirée
Bonjour gambilleur , comme te l'as dit kokoma , le tango Argentin parisien propose beaucoup de milonga mais toutes les milongas ne sont pas du même niveau.

Par exemple le dimanche la dolce vita est rempli de pro du tango ou de très bon danseur , en étant débutant la bas tu ne pourra pas danser malheureusement pour toi.

De plus le tango est rempli de code , et l'invitation franche et brutal est souvent refuser dans ce type de milonga mais il y a de trés bon endroit pour apprendre avec des milongas pour intermédiaire et débutant.

A titre personnel j'aime bien l'asso Mordida de tango et leur bal du dimanche est de tous niveaux.
"De plus le tango est rempli de codes" et c'est très bien !

Les codes pour l’invitation sont simples : la mirada et le cabeceo.
Mais ils ne sont pas souvent enseignés par les profs, et quand ils le sont ils ne sont pas toujours entendus :-/

Sur ce site de Nimes vous avez les explications : https://miniurl.be/r-16zd
et la mise en pratique ici : https://www.youtube.com/watch?v=0c89r9vVr9A

On peut trouver plus d'infos en tapant les deux noms dans un moteur de recherche.

Pour que ça fonctionne il faut que l'homme (selon la tradition, mais les femmes subtiles savent pratiquer la mirada) puisse accrocher le regard de la femme. Donc elle doit balayer du regard son environnement et pas passer son temps à fixer les danseurs ou la copine avec qui elle bavarde !

Messieurs, par coquetterie certaines retirent leurs lunettes, et comme elles n'ont pas de lentilles, il est préférable de ne pas être trop éloigné pour pratiquer la mirada ;-)
en salsa beaucoup de snobs de la danse aussi, surtout parmi les profs (peut-etre faudrait-il qu'ils se rappellent que leurs eleves les font vivre et que la plupart des gens ont pas la majorité de leur temps a consacrer a la danse
dans ce milieu le snobisme de la danse a remplace le snobisme d'autre attributs
l'etre humain est partout pareil..
en amerique du sud les gens se prennent moins la tete avec la danse, moins qu'en france, et dansent
d'abord pour s'amuser
les profs sud-amricaine sont aussi les plus cools (parfois trop)
Je prends des cours de tango argentin, la pratique me plait, cette, mais lorsque j'ai découvert l'ambiance des milongas, il y a de quoi se poser des questions .))
La meilleure solution est d'avoir un ou une partenaire pour se faire plaisir en toute simplicité, sinon il est préférable de regarder la série spartacus c'est moins ennuyant !!
Salut Didier. Après réflexions, je suis venu à la conclusion suivante : ce n'est pas du tout pareil aller dans une milonga dans un local fermée (milonga) que d'aller dans une milonga en plein air. Pourquoi ? Parce que les milongas fermées sont fréquentées majoritairement par des gens qui suivent des cours et/ou pratiquent régulièrement depuis un moment et qu'en sont déjà au moins au stade intermédiaire, voir avancé. *Certains* hommes et *certaines* femmes dans ces milongas se font un point d'honneur de danser exclusivement avec les avancés et refusent systématiquement les gens d'un niveau inférieur au leur, spécialement les débutant(e)s.

Mais il m'est avis que dans les milongas en plein air il y a une atmosphère plus détendue, du fait de la présence d'une quantité supérieure de débutant(e)s. Il devient par conséquent plus facile d'inviter ou de se faire inviter, et le cumul d'invitations acceptées (et donc des tandas dansées) nous fait progresser dans notre danse, ce qui finira tôt ou tard par augmenter nos chances d'inviter ou d'être invité(e)s dans une milonga dans un local. De plus, en fréquentant les milongas en plein air (chose qui deviendra vite impossible avec l'hiver), on finira par être +/- connu et l'on augmentera ses chances d'inviter ou d'être invité dans une milonga fermée (par opposition au milongas en plein air).

L'autre solution, spécialement pendant les hivers, est de fréquenter les pratiques. Comme leur nom l'indique, on y va en principe pour pratiquer (il n'est pas étonnant de trouver plus de vrai(e)s et faux/fausses débutant(e)s qu'ailleurs); bien que beaucoup semblent marcher comme des véritables milongas et moins comme des vraies pratiques. Une fois qu'on connaît suffisamment telle ou telle danseur/seuse, il est possible de l'inviter venir dans une milonga fermée.

Pour les milongas fermées, je pense qu'il est utile de chercher sur internet ou de demander par MP ici les opinions que les un(e)s et les autres se font sur telle ou telle milonga, pour se faire une idée de l'ambiance. Y aller, et constater par soi-même le niveau général des danseurs/euses. Si leur niveau est très supérieur au nôtre, ne plus la fréquenter tant qu'on ne sera pas au niveau généralement attendu dans cette milonga là. Fréquenter, en revanche, les milongas où l'on aura vu que l'on est mieux reçu(e).

Attention, parfois dans un même local il peut y avoir des milongas très différentes dans la semaine (plus ou moins conviviales, selon les gens).
Bonjour

Le tango argentin, snob ? Oui est non ? Il y a un temps pour tout.

Je parle en connaissance de cause, j'ai commencè le tango argentin le 24 septembre 2015, tout en sachant que depuis le début, je suis resté 5 mois sans danser, mais avec 50 heures particulières et une cavalière rémunérée ( durant 6 mois 2 cavalières rémunérées pour travailler, en core maintenant toujours une avec qui je travaille 1 heure par semaine ) mes progrès ont été rapides. Tout cela pour dire que tout dépend où l'on se situe dans l'échelle " sociale " du tango.

Vu de nos yeux de débutant, le tango peut paraître snob. Débutant, une situation que je ne souhaite à personne, mais passage obligé pour tout le monde, passage très douloureux, de toute ma vie, je n'ai pas connu de situation aussi difficile, frustrante, enfin vous savez.

Ensuite, lorsque l'on sort de ce statut ( toutes proportions gardées, je suis encore débutant ) et que l'on prends de l'assurance, pour moi elle s'est traduit par le fait de danser en abrazo milonguéro à partir du 15 janvier 2017 ( après un an de travail ). Et oui lorsque l'on prends de l'assurance et que toutes les femmes vous disent que votre tango est doux agrable, simple, qu'il n'est pas nécessaire de faire compliquer pour prendre plaisir, tu me ré- invites quand tu veux et bien là on passe un autre cap.

On voit les choses différemment car on entre dans la cour des " grands " certes on ne peut pas rivaliser avec les excellents danseurs, mais l'on peut apporter à nos cavalières un bonheur certain.

Étant passé de l'autre côté de la barrière, on voit les choses diffèrement, le tango n'est pas snob, il est comme il doit être, avec des règles et coutumes, et heureusement, si non tout fout le camp, aussi vite que l'eau du bain, et que restera t - il, je vous le demande ?

Alors à vous de passer le cap, celui de vous sentir à l'aise avec les autres, surtout les Tanguéras, car pour ce qui est des tanguéros, respect, c'est tout.

Cordialement
Tous mes compliments et félicitations, Apprentidanseur, de vous avoir donné les moyens pour avoir des cavalières rémunérées avec qui travailler votre tango. C'est LA bonne démarche à suivre !

Pourriez-vous préciser si c'était dans le cadre des cours particuliers ou si c'était lors de sorties en pratiques ou milongas ?

Si c'était lors de sorties, est-ce que vous vous étiez accordés sur le fait de changer de partenaires toutes les X tandas ou tout autre arrangement ?
Bonjour TangoCaballito

Je prends des cours particuliers depuis le début, je devais ré - signer pour 50 heures, en fait je re - signe pour 80, ce qui va m'amener à fin juin 2017.

Ensuite pour ce qui est de mes cavalières rémunérées, en reste une que je paie 40 € de l'heure ( plus que mon maestro 30 € l'heure particulière pour 50 heures et plus et à 60 € l'heure à l'unité ). Revenons à ma cavalière, je travaille avec elle toutes les semaines dans une salle de danse que je loue 15 € l'heure. Donc l'heure de travail me coûte 55 € multiplié par 4 et 5 pour ce mois de mars, cela fait un budget certes.

Je me suis donné 4 ans pour apprendre le tango argentin ( j'ai commencé à 63 ans, jamais dansé de toute ma vie, je n'ai pas 30 ans et ne veut pas savoir dans 10 ans, j'aurai 74 ans, alors j'y vais à fond, le travail paie.

Ma grand mère disait " qui veut la fin, veut les moyens. 4 000 € ma première année de tango, 3 500 € celle ci. Comme je l'ai déjà écrit, je fais ce que je veux de mes sous et me moque totalement du " quand dira t - on " .

Je ne sais pas pourquoi, mais suis encore là pour partager avec vous, surtout avec ceux qui ont une grandeur d'Ame, ils se reconnaîtront pour les autres qui se reconnaîtront aussi respect, mais loin de moi, car pas trop respectueux des valeurs humaines qu'ils devraient relire en piqûre de rappel.

Bel aprem

Cordialement
Rectification, mes 80 heures vont m'amener à fin juin 2019, ensuite roue libre, on ne peux pas passer toute sa vie à apprendre, se perfectionner oui.

Alors ensuite reprise de mon Tour de France que j'avais commencé en 2014 pour faire du woofing mais là ce sera pour vous rencontrer, Vous les tanguéras de France et de Navarre et si possible de tous les dèpartement ( vous comprenez maintenant pourquoi ma maison à 4 roues, choix de vie choisi pour cet agréable projet ).

À chacun ses choix.

Alors mesdames, au plaisir d'un jour, de pouvoir partager une Tandas ou plus.

Belle journée
c'est partout pareil. des gens qui ne disent jamais bonjour, des groupes qui ne s'ouvrent jamais aux nouvelles femmes; tous ces "festivals" où on paye pour rester sur une chaise; aucune chaleur humaine..c'est même plutôt inquiétant.. le type qui fait son marché, pour lui aucune importance du niveau de la danseuse.. tout fier de se vanter du genre "ce soir je n'ai pas dansé une seule fois avec la même danseuse", auprès des dames qui sont restées sur leur chaise.J'en connais plein, des uns et des autres. et plein de femmes sensas qui ont quitté le tango pour cette raison. comme si on était un "outil", comme une paire de skis; une cavalière rémunérée? je n'ai jamais entendu une chose pareille !! le cabeceo? le truc type pour faire semblant de ne pas voir les autres, refuser la rencontre..à bannir des relations dites humaines; on ne voit les yeux de personne pendant toute la soirée. on est transparente..le top de l'horreur.ici en suisse je payais même 100 francs le cours privé; pour ensuite rester sur une chaise et voir de très jeunes débutantes danser sans arrêt, avec des pieds comme les flamands roses. invitées par tous les vieux moches pour qui çà ne fait pas un pli, ils considèrent les femmes comme du bétail ceux là...J'ai donc cessé les cours privés. çà devenait juste "humiliant"...
Gros coup de blues Carabosse4 ?
Faut juste lever le pied, trop de tango conduit à une indigestion. J'ai déjà vu ça chez des danseurs.

ça ne vaut pas le coup de jeter le bébé avec l'eau du bain. Tu l'as dit : "parfois un miracle, une tanda, une danse merveilleuse".
Si l'on attend pas trop du tango et des autres, ces moments magiques se produisent plus souvent.
Salut à tous, je confirme que dans certaines milongas, les gents se la petent beaucoup. Il y a des milongas à Paris ou les " jeunes " s'imaginent bien danser, mais ils dansent uniquement entre eux.
Je suis un papy et prof de Tango, avec un bon niveau. Danse ouvert et fermé, avec possibilité de faire des démonstrations. No problème. Mon record de " rateaux" je l'ai eu à la Dolcevita de Paris. Et je peu vous signaler que le niveau reste quand mème petit. Si j'y retourne c'est avec une ou deux partenaires pour éviter de faire tapisserie. Bonne année à vous et bon tango. Pa
Bonjour Artbraille,
Ah, la Dolce Vita à Paris et ses danseuses/eurs ... comme vous l'avez indiqué entre les lignes, c'est plus une question générationnelle que de niveau (les jeunes n'invitent pas les vieilles, et les jeunes n'acceptent pas les invitations des vieux). Les mêmes danseuses qui vous refusent à la Dolce Vita vous acceptent volontiers dans d'autres milongas. Pourquoi ?
C'est l'effet miroir de la foule : à la Dolce Vita il est très mal vu de danser avec quelqu'un(e) qui aurait 10 ans de plus que vous car les autres jeunes vont automatiquement considérer que vous venez de passer dans le camp des vieux/vieilles et par conséquent vous n'êtes plus "sortable".
Le plus sage, je pense, c'est de s'en faire une raison et d'accepter tout simplement qu'il y a des milongas "réservées" aux jeunes, tout comme il y a des milongas "réservées" aux vieux/vieilles et aussi des milongas où il y a un mélange d'âges et des niveaux. On ne peut rien y faire, c'est comme ça.
D'un autre côté, ce n'est pas tout à fait mal qu'il y ait des milongas "réservées" à tel ou tel groupe d'âge si l'on considère que c'est normal de vouloir de temps en temps se retrouver entre gens de la même génération sans être embêté par plus jeune ou vieux/vieille que soi.
Bonne année à vous et bon tango également
123 
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
La recherche par ville et distance est réservée aux inscrits
ayant activé leur compte.