INSCRIPTION
CONNEXION
Derniers connectés :  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  ,  
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !
12 
Bonjour,danseur de tango argentin, je suis grand(1m94) je prefers danser avec des partenaires de minimun 1m70.Arrivez vous a danser avec des partenaires plus petite?Merci.
Bonsoir,

Une astuce que m'a donné le maestro qui nous donne les cours : faire des petits pas, petits mouvements pour travailler la précision et éviter d'emporter le/la partenaire.
Merci sympa à essayer..
Bsr, bien évidemment, il est plus confortable et plus agréable de danser avec une partenaire de notre taille ou légèrement plus petite de 5 à 8 cm avec talons. Avec une cavalière beaucoup plus petite, c’est aussi possible mais l’abrazo ouvert s’impose, car en abrazo milonguéro elle serai blottie contre votre ventre, pas très agréable pour elle et inesthétique à la vue. Si vous faites des petits pas, mais aussi des grands pas, elle s’adaptera à votre tango. Par contre pour guider une volcada il faut que votre connexion au niveau des bras soit du béton armé.
C'est tout à fait ça, les partenaires doivent correspondre.
Les danseurs très grands ne doivent surtout pas se baisser pour "aider" leur partenaire plus petite mais au contraire rester très droits sans modifier leur axe, on s'adapte, sinon cela nous désaxe et si on se maintient à peu près pour la passe, on se raccroche aux branches pour récupérer l'équilibre à la figure suivante ce qui donne l'impression que l'on est lourde mais c'est en fait le danseur qui s'est baissé qui a généré cela. Donc toujours bien garder son axe et danser en abrazo ouvert.
Bsr, pourquoi devrions nous aider notre partenaire ? Notre rôle est de la mettre en valeur, rien de plus.
Oui vous avez tout à fait raison mais un certain nombre de danseurs très grands ont tendance à s’incliner pour aider ou pour toute autre raison, ce qui n’aide pas au contraire et perturbe l’équilibre du couple.
Bjr, à chacun sa posture, son équilibre et son axe, mais pour l’avoir vécu à mes débuts je reconnais que l’on a tendance à se pencher en avant, en ce qui me concerne, seulement la tête, cela à pour effet de d’avoir une posture pas du tout élégante sans pour autant déstabiliser ma partenaire. Le tango est très compliqué, beaucoup de choses à assimiler, choses que l’on ne peut pas mettre en pratique en même temps. Il faut du temps pour toutes les assimiler et les mettre en pratique, du moins pour ceux qui recherchent une certaine perfection. Pour ma part je ne danse pas avec des cavalières dont la différence de taille est très importante. J’aime l’abrazo milonguéro, danser en ouvert ne procure pas le même plaisir.
+1 Jade : Quand on est grand cependant, compliqué de ne pas se pencher.

Justfortying : Un "truc" qui a été accepté par des maestros en stage pour moi (1m91, beaucoup de partenaires sous les 1m65)... tu t'ancres sur ta structure sans tendre les trapèzes et tu laisses tes épaules retomber, sans devenir mou. La posture est bien moins "raide" et permet une connexion plus facile à la partenaire. Le secret est la tension non pas des masses molles (exemple les trapèzes) mais au niveau tendineux-musculaire. Dur à expliquer, j'ai mis quelques années d'arts martiaux internes à assimiler ce truc. En gros, mets ton diaphragme le plus large possible et "laisse tomber" le reste.

Par contre Antonn, j'ai peut-être mal écouté ce qu'ont dit les profs et des danseuses +++... "juste mettre en valeur la danseuse" me paraît une erreur.
Qu'entends-tu par là ?
La posture, reste la posture, une seule posture pour une bonne et belle connexion. Exemple, notre main gauche doit toujours être à la hauteur de son épaule droite. Notre main droite au milieu de ses omoplates, cette main doit bouger pour guider les pas, mais elle ne doit jamais descendre ou monter et ne jamais effleurer sa poitrine sous son aisselle gauche.

Mettre en valeur sa cavalière c’est avoir une belle posture et avoir un tango qui lui permet de s’exprimer, un exemple : plusieurs manières pour la cavalière d’exécuter un 100 douitch, mais aussi c’est lui laisser le temps de faire des fioritures.

Je rajouterai que pour mon ouverture d’esprit j’ai fait au moins 8 initiations auprès de 8 enseignants diffèrent. À chacun leur vérité, alors à chacun de trouver sa place dans le monde de la danse, ce qui satisfait une cavalière, une autre n’appréciera peut être pas.
Cool d'avoir une zone géographique assez dense pour faire 8 initiations/enseignants différents avant de prendre des cours. :)

Tu oublies le déverrouillage du bassin pour aller chercher le sol pour la poussée garder la stabilité... et aller chercher la démarche féline du tanguero. Sinon d'accord dans l'ensemble. ;)

Un de me petits kiffs est d'écouter aussi les partenaires partager hors danse ce qu'elles apprécient/ce qui le rebute lors d'une tanda. Au final, les maestros nous l'ont dit, l'aspect/étalage technique relève souvent plus de l'ego en bal qu'autre chose. La connexion ne relève pas d'un postural au sens strict, plutôt de la capacité à ressentir la musique avec son/sa partenaire.

Je le tiens de maestros,en tant que discours commun, avec un palmarès international assez élevé pour que je les crois. :)
Facile de faire plusieurs enseignants, 4 sur Bayonne, tous fait. 1 sur Pau, maestro argentin qui a enseigné dans le monde entier avec qui j’ai pris 80 cours particuliers d’une heure sur 2 ans. 2 enseignements à Tarbes, une Maestra argentine et tanguéando, mais aussi 3 enseignants sur Toulouse, Tanguéando et à la Maquina Tanguéra, un couple frère et sœur associé à un maestro argentin.

La marche féline du tanguéro, je n’aime pas, je préfère une belle posture bien droite. La belle et bonne connexion est le résultat de 2 êtres qui s’apprécient et ont plaisir à danser ensemble dans le respect de chacun, c’est comme cela que ça marche avec moi. Nul besoin de danser en montrant sa science, rester simple sur le tempo est essentiel.
Ok, je comprends, n'adhère pas et respecte néanmoins cette vision. ;)

Du peu que j'ai pu danser, j'aime le moment un peu brouillon à la limite du spirituel où la musique fait le lien, la connexion, la bulle avec, dans les partenaires. D'où le côté hypnotique/félin que j'aime. ^^

D'un autre côté, pour avoir découvert hier la Kizomba, mon coeur est en train de balancer car sans doute plus proche du "Tango danse de canaille" des origines... peut-être plus adapté au côté félin aussi.

Marrant de voir que pour une même danse, deux visions plutôt radicalement opposées peuvent coexister.
Et oui, plusieurs manières de pratiquer le tango. Certains danse en Marcel, d’autres en bermuda et tongues. Moi je préfère l’élégance et la rigueur, perfectionniste dans la simplicité. Toujours les mêmes commentaires lorsque l’on danse avec moi, «  c’est doux et agréable, tu me ré - invites quand tu veux « , une cavalière m’a même dit que j'étais confortable comme une Rolls «.

Beaucoup pensent qu’il faut avoir la connaissance d’ une multitude de pas pour satisfaire les cavalières. À les écouter, elles disent toutes qu’elles préfèrent un tango simple sur le tempo que d’être secouée dans tous les sens par des tanguéros qui ne pensent qu’a se faire plaisir à faire des pas qu’il ne maîtrisent pas. À chacun son tango, respect.
12 
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
La recherche par ville et distance est réservée aux inscrits
ayant activé leur compte.