INSCRIPTION
CONNEXION
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !
12 
Bonjour

Voilà un an que je pratique le tango argentin avec beaucoup d'enthousiasme et de plaisir pour les cours et la pratique en " Pratica ".

Par contre, aucun engouement pour aller en Milonga, lieu où je n'ai aucun plaisir à danser, sauf avec 2 personnes, ma cavalière avec qui je travaille depuis le début et une autre personne avec qui le courant passe très bien ( bien que l'on ne se connaîsse pas ) et l'on est plus dans la pratique que sur une piste de bal.

J'en déduis que je suis trop sur la technique et sur le souci de bien faire pour faire " bonne figure " auprès de mes cavalières de bal.

Avec ce mal être sur la piste de bal, je n'ai aucune envie d'aller en Milonga où aux festivals à venir.

Êtes vous, ou avez vous été dans la même situation que mo
i et si oui, combien vous a t - il fallut de temps pour vous " libérer " et de danser avec un plaisir partagé.

Merci pour vos réponses.

Belle journée
Bonjour Apprentidanseur,

Je ne peux pas vraiment t'aider car je ne connais pas grand chose au milieu du Tango....et je suis une femme donc pour nous je pense que c'est moins compliqué (les danseurs ont beaucoup plus de choses à gérer que nous pendant la danse).

Pour moi c'est totalement l'inverse...je ne prends aucun plaisir dans les cours ni les practices par contre en soirée je m'amuses beaucoup (que ce soit avec de bons danseurs ou des débutants d'ailleurs). J'adore aller danser (bachata, salsa, merengue et maintenant un peu de kizomba aussi) car j'adore la musique en premier lieu....ensuite c'est le plaisir de partager, de rencontrer des gens, de rigoler....la technique cela vient en dernier... c'est toujours agréable de danser avec quelqu'un qui maîtrise bien sa danse mais parfois même si techniquement tout est parfait cela peut être aussi ennuyeux car pas de connexion, d'échange, de sourire.

Je ne sais pas comment se déroulent les cours de Tango mais en salsa, bachata, kizomba tout le monde danse avec tout le monde...il n'y a pas de partenaire attitré justement pour que l'on apprenne vraiment à guider/suivre au lieu d'apprendre une choréographie car l'objectif c'est de pouvoir danser avec n'importe qui en soirée.

Et pour s'améliorer vraiment en danse "sociale" il n'y a pas de miracle il faut danser, danser, danser et avec le plus de gens possibles...tu peux prendre tous les cours que tu veux si tu ne pratique pas dans les soirées, bals tu ne sauras jamais vraiment danser.
Personnellement je prends du plaisir dès que je sais un peu danser 😊
Les cours de kizomba m'ont aidé mais c'est en soirée que je prends le plus de plaisir
Moi aussi pour répondre à la question j'ai pris du plaisir dès que j'ai appris les pas de bases...en Bachata et Kizomba je n'ai même pas pris de cours et le week end dernier j'ai danser une kizomba c'était juste magique on a rien fait d'extraordinaire mais on était vraiment connéctés (alors que je n'avait jamais danser avec ce danseur)...c'était comme une séance de relaxation :)
C'est ça qui est bon.... Quand on arrête de se poser des questions et que l'on se laisse guider!
Pour les hommes, prendre du plaisir en danse prend plus de temps car ils ont plus de choses à penser, en plus de leurs pas à eux, ils doivent anticiper quels pas et figures ils doivent guider à la danseuse, ils ne peuvent pas juste ne penser à rien et se laisser aller... Cela prend donc du temps, surtout en tango qui est une danse dont le guidage est beaucoup plus complexe/subtile qu'en salsa...
bonjour

debutante en tango argentin je rencontre le meme probleme que toi pour les milongas
les cours se passe tres bien je danse avec mon prof je prend du plaisir je m'entend bien avec lui
lmais je n'ai pas de partenaire donc dans le bal si on m'invite!!!!!!! je suis deroutée et je ne suis pas je suis vite perdu donc pas dutout sure de moi
j'ai 5mois de cours 2par semaine =40coursparticuliers
on me dis que c'est trop tot je verrai au moi de septembre
maitenant je me lance dans un cour collectif pour me familiariser avec d'autres partenaires
peut etre ai je mis la charrue avant les boeufs et qu'il faut les 2 formes d'apprentissage pour bien faire
bon courage ça viendra et ne rien lacher
cordialement
Bonjour

Merci pour toutes ces réponses encourageantes.

Donc c'est normal, je ne suis pas un cas isolé. Pour répondre à l'une d'entre vous, en cours de tango argentin on change de partenaire après chaque tango, mais dans certains cours ( j'en ai fait 5 en 1 an ) on reste toujours avec la même partenaire.

Ma cavalière est une personne avec qui je travaille ( 4 heures par mois, une fois par semaine ) en plus des cours collectifs et particuliers ( 40 heures depuis le début d'annee ).

Après avoir posté ce message, j'ai fait ma petite " enquête " auprès de certains danseurs avec beaucoup d'années de pratique, ils m'ont dit que le plaisir partagé arrivait suivant chacun, généralement vers la 3 ème annee de pratique.

Alors soyons patient.

Belle journee â tous.
Bonjour
Bon ça va, encore un tout petit peu avant que tu ne prennes un vrai plaisir.... c'est vrai que l'homme a bcp à penser avant de profiter pleinement de la danse.
En espérant que tu finisses vraiment par le prendre ce plaisir total ☺
Bonjour,
je suis danseur de Tango Argentin depuis 2 ans et je démarre une troisième année, toujours avec le même enthousiasme. J'ai débuté il y a 2 ans avec l'objectif de savoir danser en bal. J'ai donc passé un peu de temps à rechercher un professeur qui prépare ses élèves à cet objectif.

Il faut savoir ce que l'on veut très precisemment (pourquoi on veut danser?) et ensuite poser la question aux professeurs que l'on rencontre. A Paris - les cours qui préparent au bal sont souvent liées à des milongas, des soirées... Certains professeurs de Tango sont parfois DJ, organisateurs et il n'est pas rare de les retrouver dans certaines milonga.
Dans mon cas - la toute premiere fois - c'est mon prof qui nous a invités à participer à une milonga. Dans ce cas on peut se retrouver avec un petit groupe connu de personnes d'un niveau à peu près équivalent ce qui peut éviter pas mal de stress.

Pour les milongas : certaines sont plutot réservées aux débutants donc plus faciles, dans d'autres au contraire ou il va etre difficile d'évoluer et de prendre du plaisir sur la piste sans expérience. Il m'est aussi arrivé de me rendre en milonga de ne danser que 15 minutes mais de passer une excellente soirée à regarder, discuter et à écouter des classiques du tango argentin, voir des orchestres sublimes... Une milonga c'est un lieu d'échange, de spectacle... qui donne l'envie de progresser et de s'améliorer. C'est savoir inviter des personnes que l'on ne connait pas, apprendre à se laisser aller, savoir les mettre en confiance, gérer un espace très interiorisé : ce point est fondamental et ne s'apprend ni en cour particulier ni en cour collectif. Il est pourtant plus important que l'execution de figures si parfaites soient-elles.

Sur ce point : même si après 2 ans j'ai apris un certains nombre de figures je n'en fait que très peu l'usage en milonga (sauf en fin de soirée) tout simplement parce que la place manque et que très souvent ce n'est pas ce que recherchent mes partenaires. L'execution des figures convient d'avantage au Pratika ou au cours. Donc il ne faut pas stresser là_dessus et plutot se concentrer sur les fondamenteaux : connection, marche et musicalité.

Se rendre en Milonga le plus tôt possible est un bon moyen de mettre en pratique ses acquis mais également de trouver des partenaires qui partagent son enthousiasme. Cela permet de faire partie d'une communauté internationale sympat ;-)

Marco
Bonjour

Étonnant, j'ai lancé ce sondage il y a seulement 10 jours, et ça y est, je prends plaisir à danser avec toutes mes cavalières, ça m'est " tombé " dessus dimanche dernier en Pratica.

Hier soir Milonga pareil, plaisir avec toutes mes cavalières, je n'y comprends rien, mais je ne vais pas chercher le pourquoi du comment.

A moins que, c'est parce que mes cavalières de dimanche dernier, m'ont toutes dit que mon tango était agréable et que je me suis détendu, car pour inviter il faut que je me motive et que je me fasse violence pour inviter ces dames.

Et oui j'ai manque certain de confiance en moi, un peu à cause d'une de mes cavalière avec qui j'avais dansé en Milonga 6 semaines après le début de mon apprentissage, à qui j'avais demandé d'être indulgente au début de la Tandas et qui en fin m'avait dit :

" Fait ce que tu sais faire correctement et sur le temps ", cela m'avait cassé.

Je n'ai pas encore atteint le Graal du plaisir mais j'ai emprunté le bon chemin pour l'avoir, enfin je l'espère.

Merci pour toutes vos réponses.
Bonsoir

7 mois de Tango et le plaisir est " total ", reste à affiner mon abrazo contact, pas tout à fait à l'aise encore et lorsque j'aurai la musicalité au bout des pieds, que demander de plus.

Ah !!! Si que celui qui est au dessus de nos têtes, ne me rappelle pas trop vite, de toutes manières, il m'a surement oublié, pas croyant je suis.

Belle soirée
Bonjour
Ravie de voir que le plaisir n'a pas tardé chez toi.
C'est cool ☺. Maintenant tu prends confiance et le plaisir est également partagé par tes partenaires. Certaines phrases peuvent faire du mal, tu l'a vécu et surmonté.
Danser c'est se libérer de ses contraintes et de ses peurs. Maintenant tu sais!
Bonjour,
Cette discussion est très intéressante. C'est intéressant pour moi d'avoir le ressenti d'hommes qui ont a peu près le même niveau et de danse et d'enthousiasme que moi. Mon professeur avec qui je prend des cours collectifs et particuliers m'a encouragé très tôt a aller en Milonga. C'est un passionné intarissable. Je me suis lancée presque dès le début de mon apprentissage, il m'a fait danser tranquillement au milieu de la piste c'était magique! un autre homme ( assez débutant mais moins que moi) m'a invitée et j'ai apprécié sa gentillesse. Peu de temps après je suis allée seule dans une milonga Parisienne et j'ai été clouée sur place presque incapable de marcher tant j'étais inhibée, l'homme qui m' invitée a eu l’extrême politesse de danser toute la tenda avec moi et m'a dit avec beaucoup de gentillesse qu'il méritait une médaille en chocolat ce que je lui ai accordé volontiers. Cela s'est reproduit dans une milonga a Barcelone, j'étais seule aussi c'était déja un peu mieux avec un danseur exquis qui m'a dit " es difficil" et m'a très délicatement mis un un petit bisou sur la joue pour me rassurer ( aucune malice je vous assure!) Mon professeur me rappelle toujours après que nous ayons dansé ensemble avec beaucoup de plaisir que le curseur c'est la Milonga. Depuis je vais régulièrement dans des milonga plus petites dans ma région avec quelques ami(e)s.
Je suis preneuse de conseils sur les Milonga Parisienne. Et si éventuellement un des messieurs de ce forum (ou Monsieur Apprentidanseur) était d'accord pour m'accompagner il serait vraiment le bienvenu. Je me déplace facilement a Paris le WE et dans les festivals.
Bien amicalement
Ce temps où ton corps et ton cerveau danse en mode automatique et te permet de lâcher prise est selon moi variable.
Il va dépendre de :
- des cours que tu prends
- si tu pratiques avec une partenaire fixe pour assimiler plus vite
- si tu sors ensuite extrapoler ton apprentissage pour le tester avec d'autres danseuse (step très important, si ça passe avec ta régulière et pas en soirée c'est que tu as loupé un truc)
- élargir son champ de vision en allant en festival et découvrir la pédagogie des meilleurs dans le domaine, l'ouverture d'esprit et le gain est exponentiel, l'effort en vaut le détour en tout cas

Si tu mets tout cela de ton côté, tu peux drastiquement réduire ce temps.
12 
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
La recherche par ville et distance est réservée aux inscrits
ayant activé leur compte.