INSCRIPTION
CONNEXION
Partenaires de salsa, rock, tango, danse sportive, danse de salon...
Vous aimez danser ?  Trouvez des partenaires près de chez vous !
Le discours entendu est que le guidage est important, simplement aucun "enseignant" ne donne de véritables informations? La tendance est à la démonstration répétitive et à l'explication très détaillée d'une tâches composant les 1001 qui en traduit l' activité où dès lors que vous ne réussissiez pas, la responsabilité vous en incombe. bhouhou

Seule la pratique fait qu' avec environ deux ans et encore, on peut guider plus au moins convenablement les hanches de sa partenaires et les libérer pour exploiter son univers si elle se et nous l'autorise.

Aussi l'acceptation de chacun que la tendance propose à la Kizomba comme aussi aux autres formes de communication bride et enferme les pratiquants dans le non savoir où sans guide il n'y a pas d'apprentissage et d'évolution possible.

Alors faut 'il apporter une forme acceptisée à sa danse ou alors laisser libre court à ce que les corps ont envie de se dire et de se répondre ...?

Au fait, qu'est-ce qui s'apprend dans la kiz ?
Buck Rogers, il faut bien se rendre compte que la kiz est une danse où l’on a voulu copier ce qu’il se faisait dans d’autres danses sans comprendre la technique. Je suis danseur de tango argentin et j’évite la kiz parce le guidage de kiz est exactement ce que fait un débutant en tango. Le problème est que cela ne plait pas aux danseuses, notamment de se faire pousser et tirer par la main dans le dos.
Je suis d'accord Kiasmo, il n'y a pas de culture en France Semba et Kizomba, c'est peut être trop nouveau. Ca viendra certainement... Je prends aussi des cours de tango avec un prof chinois qui assure. Je la préfère à la Kiz. D'ailleurs la Milonga resemble drôlement au semba.
Que pensez vous de la maxime "on ne naît pas danseur, on le devient..." ?
100 % d'accord avec Khiasmos: bcp de danseurs pensent que le guidage en kiz passent essentiellement par la pression dans le dos de la danseuse.

C'est avant tout le buste qui donne les directions (l'intention) et le ressenti musical à la danseuse, sans quoi elle se sent un peu perdue...

Quant au fait que les soirées soient un échantillon de la société, c'est un fait : j'ajouterais que la danse est un puissant révélateur de personnalité (un scan quasi instantané) et c'est à double tranchant.
Oui, il s'agit de débuts dont vous parlez. La kizomba c'est nouveau et en plus c'est très peu codifié, pas de nom de passes, donc c'est comme une autre danse, on est gauche au début, puis on comprends des choses petits à petits, on se détends, on passe par différents paliers filles comme garçon. C'est un cheminement un peu long mais on peut pas faire autrement il doit se faire à deux. Je pense qu'il faut communiquer un max, pas seulement fil-fille et garçon-garçon. Ça apporte beaucoup et ça détends l'atmosphère, parce qu'on est avant tout là pour le plaisir et le partage, non?
Concernant ta maxime dilequesi, je dirai que oui, ;-) le travail paye toujours, mais il faut aussi reconnaître que pour certain ça risque de leur prendre 20 ans et encore on est sur de rien.... ;-)
C'est exact, Luccio, l'apprentissage se fait "par palier" à condition que les bases soient présentes (savoir bouger son corps en rythme).

Quant à la maxime, je suis la 1ère convaincue que certaines choses ne s'apprennent pas... les prédispositions sont essentielles pour danser, même si les écoles de danse prétendent que tout peut s'apprendre (légitime puisque c'est leur fond de commerce)

La danse repose sur 3 éléments : le rythme, le mouvement du corps et l’occupation de l’espace.
Les 2 premiers éléments sont quasi innés... tout le reste s'apprend, je suis d'accord.
Tu prêches un convaincu, je suis musicien et quand j'en vois démarrer sur le 3, le 4 le 6 ou même carrément à contre temps (même si en kiz c'est "autorisé", de démarrer sur n'importe quel temps: le côté Africian), je sais même pas comment ils font, ça me dépasse. Après dénouer un corps ça peut éventuellement se faire, mais c'est un gros travail sur des années. Pour ça il existe des ateliers et des écoles de Movement Medicine (danse libre à la découverte du corps), mais malheureusement pas beaucoup en France à ma connaissance. Dommage, c'est passionnant et très enrichissant. Y a un type que je vois souvent sur la piste, il lui faudrait une thérapie à vie.....Je suis vache, mais il y en a des comme ça....
Bonjour tout le monde ! Que de blablabla......
Je suis d'accord avec Dilequesi: la piste de danse est une mini société avec ses goujats et des héros !!! Ses bimbos et ses ....bof !!! Le plaisir, le plaisir de danser, de retrouver ses amis......Zut alors ! Une ou deux fois je me suis fait rembarrée en invitée un cavalier.......Vexée!!! Mais bon! Faut pas voir que ceux là . Je fonce et progresse grâce à certains qui me donnent des conseils....et c'est chouette.
J'ai scindé les commentaires de "Ce que les danseuses détestent" ici car ça partait sur les critiques de la façon d'apprendre à danser à la kizomba.
Pensez à vous connecter si vous êtes inscrit.
La recherche par ville et distance est réservée aux inscrits
ayant activé leur compte.